Clermont-Ferrand 5° C
lundi 17 janvier

Arts de l'Islam : 12 oeuvres d'exception exposées au Musée d'Art Roger-Quilliot

07h55 - 01 décembre 2021
Arts de l'Islam : 12 oeuvres d'exception exposées au Musée d'Art Roger-Quilliot
Yannick Lintz, la commissaire de l'exposition, a présenté les oeuvres.

Jusqu'au 27 mars, le musée d'art Roger-Quilliot de Clermont-Ferrand propose une exposition intitulée « Arts de l'Islam, un passé pour un présent », coproduite par la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et le musée du Louvre.

Jusqu'au 27 mars, le musée d'art Roger-Quilliot propose un nouveau regard sur les arts et les cultures d'lslam.

Ce projet, destiné à un très large public, s'inscrit dans le cadre d'une opération nationale pour laquelle 18 villes françaises de Métropole et d'Outre-Mer proposent simultanément un nouveau regard sur les arts et les cultures d'lslam.

Et Clermont-Ferrand fait partie de ces villes, il faut s'en réjouir. Cette exposition intitulée « Arts de l'Islam, un passé pour un présent » regroupe depuis le 20 novembre, 12 œuvres d'exception au Musée d'Art Roger-Quilliot. Des œuvres à la fois historiques et contemporaines, issues du département des Arts de l'Islam du musée du Louvre et de collections nationales et régionales.

Films, tapis, vaisselles ou orfèvrerie rares sont à voir pour se rendre compte de cette culture multiple.

regard

Parmi les œuvres à ne pas manquer, trois tapis issus des collections du musée Bargoin, mais également une masse d'arme et un étendard rapportés de la campagne d'Égypte par le général Desaix et un olifant en ivoire provenant probablement du trésor de la cathédrale de Clermont.

Ces trois dernières œuvres issues des collections du musée d'art Roger-Quilliot ont été restaurées pour l'occasion.

« Ces chefs-d'œuvre nous démontrent que l'Islam est une civilisation diverse, explique Yannick Lintz la commissaire de l'exposition. Une diversité géographique, car chaque œuvre illustre une région différente, entre la Turquie, la Méditerranée, l'Iran, l'Inde, l'Asie Centrale. Cela montre aussi que l'art islamique n'est pas forcément religieux. Comme dans l'art européen, on a aussi de l'art profane quand il s'agit de décorer les salons, les palais... »

Sont également exposées une statuette égyptienne en cristal de roche représentant un lion (Xe ou XIe siècle, Saint-Flour, Musée de la Haute-Auvergne), une verseuse en céramique iranienne (XVe siècle, Sèvres, Manufacture et Musée nationaux), une installation contemporaine de l'artiste turque Füsun Onur (1994, Istanbul, Centre National des Arts Plastiques), un manuscrit créé en Ouzbékistan (1589, Paris, Musée d'histoire naturelle) et deux pièces d'exception issues du musée du Louvre, un repose-pied à décor floral (Inde, début du XVIIIe) et une page peinte du Miracle des abeilles (page du « Siyar-i Nabi » de Murad III) (Turquie, XVIe.)

éducation

La programmation éducative et culturelle autour de l'exposition sera constituée d'ateliers de calligraphie, de conférences thématiques, de projections mais aussi de visites de la grande mosquée de Clermont-Ferrand...

Ce programme d'animations a en effet été élaboré avec plusieurs partenaires, notamment l'Éducation nationale, le Conseil régional du Culte musulman, la Ville de Clermont-Ferrand et de nombreux acteurs culturels (Sauve qui peut le court métrage, réseau de lecture publique de la Métropole, etc.). Une mallette pédagogique sera disponible pendant l'exposition.

Cet évènement qui participe à mieux connaître la culture de l'Islam, fait partie des événements organisés dans le cadre de la candidature de Clermont-Ferrand au titre de capitale européenne 2028.

Accès gratuit au MARQ pendant toute la durée de l'exposition. www.clermontmetropole.eu

0 commentaires
Envoyer un commentaire