Clermont-Ferrand 27° C
samedi 13 avril

Pollution intérieure : on passe à l'action !

12h34 - 16 janvier 2024 - par Info Clermont Métropole
Pollution intérieure : on passe à l'action !
Aérer chaque jour, passer l'aspirateur, éviter les produits ménagers toxiques, choisir des matériaux peu polluants sont autant de réflexes pour un air intérieur plus sain (© iStock/ City).

Huit fois plus pollué qu'à l'extérieur, l'air intérieur que nous respirons toute la journée peut être un vrai poison pour notre santé. Heureusement, il existe quelques astuces très faciles pour limiter ces substances nocives.

Si l'air que nous respirons à l'extérieur, et notamment en milieu urbain, est particulièrement pollué, quid de nos maisons ? Depuis quelques années maintenant, la dégradation de la qualité de l'air intérieur est devenue une préoccupation majeure de santé publique.

Peintures, sols, isolation, bougies d'ambiance parfumées, produits d'entretien ménager... les sources de pollution intérieure sont en effet nombreuses.

Résultat : l'air y est en moyenne huit fois plus vicié qu'à l'extérieur. Un vrai problème lorsqu'on sait que l'on passe 80 % de notre temps enfermé... Voici quelques astuces simples pour limiter les dégâts.

Pollution insidieuse

Invisible, la pollution intérieure n'en est pas moins dangereuse ! Responsable de nombreuses maladies respiratoires et de cancers, elle inquiète de plus en plus les autorités sanitaires. Elle serait en effet responsable de 20 000 décès prématurés chaque année en France, selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail. Un risque qui inquiète 45 % des Français.

Et pour cause, il peut exister plus de 500 polluants toxiques au sein du logement. On estime d'ailleurs que 79 % des habitations sont polluées et qu'au moins 42 % d'entre elles sont infestées par quatre polluants cancérigènes.

Parmi les substances les plus nocives, on trouve le monoxyde de carbone, un gaz incolore et inodore qui se dégage notamment des appareils de chauffage défectueux. De même, les composés organiques volatils (COV), tels que le formaldéhyde, le benzène ou les solvants sont diffusés par les peintures.

Quant à certains revêtements, ils peuvent dégager des composés organiques semi-volatils, comme les phtalates et les bisphénols. Matériaux de construction, décoration, ameublement, à la maison, tout est potentiellement polluant !

Faites respirer votre maison

Rassurez-vous : il suffit d'adopter quelques réflexes tout simples pour assainir l'air de votre intérieur.

Tout d'abord : pensez à aérer. Ouvrez grand vos fenêtres pendant une dizaine de minutes chaque jour, matin et soir, été comme hiver, mais aussi en fonction des activités que vous pratiquez : cuisine, coiffure avec des produits fixants comme les laques, ménage, travaux, etc.

Si vous résidez à proximité d'un axe routier, privilégiez une aération tôt le matin ou tard le soir. Veillez aussi à nettoyer vos bouches de ventilation tous les trimestres.

Faites par ailleurs le ménage dans votre logement à raison d'une fois par semaine, afin d'éliminer les polluants biologiques tels que les poils d'animaux, les moisissures et les acariens.

Préférez les nettoyants multi-usages qui limitent le nombre de produits différents et, si possible, ceux bénéficiant d'un label écologique ou ceux à base d'ingrédients naturels comme le vinaigre blanc ou le bicarbonate de soude.

Gare à la poussière !

Mais attention aussi aux poussières ! En plus d'être extrêmement allergisantes, elles sont bourrées de substances polluantes cancérigènes et de perturbateurs endocriniens. Pour limiter leur présence au sein de la maison, prenez l'habitude d'ôter vos chaussures en rentrant afin de ne pas introduire de polluants extérieurs.

N'utilisez pas de balai ou de plumeau, qui éparpillent les poussières dans l'air, mais préférez l'aspirateur. S'il est doté d'un filtre HEPA, qui piège les particules fines, c'est encore mieux !

Pensez également à nettoyer régulièrement les écrans de télévision et d'ordinateur, dont la poussière peut contenir des retardateurs de flamme toxiques.

Enfin, évitez les sols plastifiés tels que le PVC, qui contiennent des phtalates, mais aussi les moquettes et tapis, véritables nids à poussières.

Le parquet, le carrelage et le linoléum sont des alternatives plus saines.

0 commentaires
Envoyer un commentaire