Clermont-Ferrand 5° C
lundi 17 janvier

Djougang, une Irlandaise à l'ASM

12h00 - 15 décembre 2021
Djougang, une Irlandaise à l'ASM
Linda Djougang face à l'Écosse en septembre 2021 (© INPHO Matteo Ciambelli)

À 26 ans, Linda Djougang joue sa première saison à l'ASM Romagnat. Venue du Leinster, cette internationale irlandaise aux 17 sélections fait du bien au pack jaune et bleu. Portrait.

Au fil des saisons, le recrutement de l'ASM Romagnat s'internationalise. Après les joueuses italiennes, le club a recruté une internationale irlandaise. À 26 ans, Linda Djougang, 17 sélections, joue sa première saison en Auvergne.

Arrivée du Leinster cet été, elle est venue renforcer le côté droit de la mêlée clermontoise.

« J'ai toujours voulu jouer en France. Je me suis renseigné et j'ai vu le parcours de l'ASM Romagnat. J'en ai discuté avec mes entraîneurs. Ils n'étaient pas opposés à ce que je vienne ici. Le directeur du rugby irlandais m'a même encouragé. C'était difficile pour eux mais ils ont compris mon choix. C'était ambitieux et aussi pour améliorer mon jeu. C'est au contact des meilleures que l'on progresse. »

Dans le rugby féminin, au contraire des garçons, l'Irlande est encore loin derrière la France, l'Angleterre et la Nouvelle-Zélande.

Trinity College

« Le Leinster est une équipe que j'ai dans le cœur mais c'était une expérience unique à vivre. J'avais fini mes études alors c'était le bon moment. »

Cette étudiante au prestigieux Trinity College de Dublin a validé son diplôme d'infirmière. Au cœur de cette période Covid, elle a réussi à faire son métier tout en jouant pour son club et sa sélection. « Je suis très reconnaissante envers l'Irlande car c'est grâce à elle que j'ai obtenu une bourse d'études. En plus de mon travail. C'est après que j'ai découvert le rugby. »

D'origine camerounaise, Linda est arrivé en Irlande à l'âge de neuf ans pour rejoindre son père qui travaillait à Dublin. Sa maman est toujours au Cameroun. « Je voulais une vie plus stable avouait-elle. J'espère y retourner un jour. »

Avant le Leinster, Linda jouait pour le Wanderers Womens rugby club et Old Belvedere est a été repérée. Mais auparavant, le rugby elle avait pratiqué plusieurs sports : athlétisme, football gaélique et lancer du poids ont façonné son physique (1,68 m pour 85 kg) tout en lui donnant une mobilité qui fait fureur sur les terrains aujourd'hui.

« J'ai grandi dans le sport. Ma mère est très sportive, elle jouait très bien au foot et marquait beaucoup de buts. »

Pour sa première année à l'ASM Romagnat, Linda se régale. Elle a fait une pause dans sa carrière pour se consacrer à 100 % au rugby. Cette fan de Tadhg Furlong, le pilier du Leinster et des Lions britanniques et de Rose Bernardou la pilier droit du XV de France et du MHR vit rugby. Mais elle a aussi des projets comme celui de développer ce sport en Afrique plus tard.

ambition

Elle n'a signé à l'ASM que pour un an mais elle se laisse le temps de prolonger l'aventure. « Les filles ont été très accueillantes. J'avais déjà voulu venir il y a quelques années. C'est un bon choix. Avant le titre de championnes de France, j'avais déjà signé à l'ASM... J'avais eu des propositions en Angleterre mais en France le style de jeu est différent. Et il y a un amour pour le rugby et la mêlée qui n'a pas d'équivalent ailleurs. Les Français adorent la mêlée, il n'y a rien de mieux que de jouer ici. »

Linda Djougang a de l'ambition pour son équipe. « Conserver ce titre, c'est important. Cela veut dire que tu es vraiment champion. J'aimerais faire partie de cette équipe qui gagne le bouclier une deuxième fois. »

Avec ses 17 sélections, Linda apporte de l'expérience en première ligne aux côtés de Caroline Thomas pour ne citer qu'elle. Les deux internationales devraient se retrouver cet hiver. « Caroline m'apprend beaucoup en mêlée. Je n'ai jamais affronté la France chez elle dans le Tournoi rappelle Linda. J'ai hâte. » Ses adversaires un peu moins...

0 commentaires
Envoyer un commentaire