Clermont-Ferrand 6° C
mardi 30 novembre

Camille Lopez : " on ne peut pas se permettre de perdre une nouvelle fois "

16h16 - 18 février 2021
Camille Lopez :
"C'est un plaisir de retrouver cette équipe même si je n'ai jamais joué là-bas", explique Camille Lopez.  - © (J.-P. B.)

Après la présence de cas de Covid-19 au sein du club et la fermeture du centre d'entraînement pendant cinq jours, c'est un Camille Lopez content et heureux d'avoir pu reprendre les entraînements collectifs qui s'est présenté face à la presse le 18 février. L'ASM Clermont Auvergne doit recevoir au Michelin les Basques de l'Aviron Bayonnais le 20 février. Impressions…

Comment allez-vous tout d'abord ?

Ça va. Nous sommes contents de retrouver le terrain, moi cela fait un peu plus de temps. Je suis heureux de revenir. Nous avions été épargnés par le Covid-19, mais nous n'y avons pas échappé. Il a fallu s'adapter. Le staff médical a pris les bonnes décisions en fermant les installations. Cela a permis, je pense, de stopper la circulation du virus. Pour le moment, la stratégie a fonctionné puisque nous pourrons jouer ce week-end. Tant mieux.

Sentez-vous que la préparation est plus difficile après cette période de fermeture ?

Oui forcément. On s'est arrêtés subitement et nous avons dû reprendre par groupe de 5. En rugby, c'est compliqué de travailler à 5. Tu bricoles… Heureusement, nous avons pu reprendre en collectif le 16 février. Cela a permis de retravailler les automatismes.

On a eu le sentiment lors de la dernière journée que vos concurrents directs vous ont laissé un joker, qu'en pensez-vous ?

(Il sourit…) Des résultats ont peut-être été en notre faveur. Après, cela fait partie du jeu. Nous aussi, nous avons fait des cadeaux depuis le début de la saison. Je pense à tous ces matches perdus au dernier moment à la maison. Les derniers résultats nous laissent dans la course. Maintenant, c'est à nous de nous concentrer sur ces trois matches, de faire le job pour pouvoir être dans la course jusqu'au bout.

Selon vous, les deux prochains matches face à Bayonne et Agen vont-ils conditionner votre qualification future ?

Ils sont forcément importants. Tous les matches le sont. Mais même avec des victoires, cela ne suffira pas à se qualifier. On sait que nous allons avoir une fin de saison avec des gros morceaux, que des concurrents jouant le Top 6. Celle-ci sera donc tout aussi importante. Mais les deux matches qui arrivent sont un passage obligé. On ne peut pas se permettre de perdre une nouvelle fois.

Lors de la phase aller, vous avez laissé des points en route contre ces deux équipes…

Lors du match face à Agen au Michelin, nous n'avons pas pris le bonus offensif. Mais à la limite, on peut penser que nous n'étions pas au mieux en début de saison. Cela fait partie du jeu. Par contre, les trois points que nous avons laissés à Bayonne, oui, ceux-là ont fait mal. Nous les avons encore en travers de la gorge. Nous avions été complètement absents là-bas. C'était scandaleux. C'est sûr, on préférerait avoir trois points de plus au classement.

Ce match à Bayonne, l'avez-vous encore à l'esprit ?

Oui, nous en avons parlé cette semaine. Et quand l'on se remémore cette rencontre, elle a été un gros point noir dans notre saison.

On imagine que c'est toujours une rencontre particulière pour vous, n'est-ce pas ?

J'ai la chance de connaître le préparateur physique et l'on se téléphone souvent. Ils ont été impactés par le Coronavirus. Cela a été dur pour eux. Personnellement, c'est un plaisir de retrouver cette équipe même si je n'ai jamais joué là-bas. C'est le pays. L'ASM a une course à faire pour accrocher le Top 6, Bayonne a un autre combat pour le maintien. Nous deux équipes ne vont rien lâcher. Les joueurs de l'Aviron doivent se déplacer à Clermont et à Toulon. Ils vont arriver sans complexes et essayer de prendre un maximum de points.

0 commentaires
Envoyer un commentaire