Clermont-Ferrand 23° C
mardi 04 octobre

Le Volley-Ball Club de Chamalières ambitieux pour la saison 2022-2023 

15h58 - 13 septembre 2022
Le Volley-Ball Club de Chamalières ambitieux pour la saison 2022-2023 
Après une 11e place décrochée la saison dernière, sa meilleure performance depuis la montée dans l'Élite, le VBCC reste ambitieux.

Le Volley-Ball Club de Chamalières se prépare pour une nouvelle saison qui débutera le 20 octobre. Durant ce mercato d'été, sept départs et cinq arrivées sont à noter pour une saison où le club vise encore plus haut. 

La saison 2022-2023 va débuter le 20 octobre mais on se prépare déjà pour cette nouvelle échéance du côté du Volley-Ball Club de Chamalières.

Après une onzième place décrochée la saison dernière, sa meilleure performance depuis la montée dans l'Élite, le club ambitionne un objectif commun à chaque saison. Il s'agit de faire mieux que la saison précédente. Le Volley-Ball Club de Chamalières est « fier de l'image véhiculée par ses joueuses » et peut se vanter « d'avoir battu au moins une fois tous les clubs historiques de la ligue professionnelle » déclare Mylène Toubani-Bardet, présidente du club.

Le match référence de la saison dernière est celui contre Béziers « où l'équipe est allée chercher son maintien à l'issue de la confrontation jouée à la Maison des Sports » rappelle-t-elle. Une rencontre qui montre la capacité à se mobiliser lorsque de grands enjeux sont à la clé.

Sept départs

Le Volley Club de Chamalières acte sept départs dans son effectif durant ce mercato d'été. Estelle Adiana, membre de l'équipe nationale du Cameroun, part à la conquête de plus de temps de jeu. Alex Merle se reconvertit dans le beach-volley du côté de Montpellier. Pilar Marie Victoria Lopez ambitionne de rejoindre un autre club. La Cubaine Diaris Perez Ramos prend aussi la direction des départs. Paola Rojas a fait le choix de se concentrer essentiellement à sa carrière internationale avec Porto Rico. Wilmarie Rivera a pris la décision de rejoindre le championnat allemand en signant dans le club de Rote Raben Vilsbiburg.

Puis pour terminer la liste des départs, Claudia Hernandez part rejoindre un club qui pourra lui accorder davantage de temps de jeu.

Yolande Amana Guigolo, Eva-Brooklyn Elouga, Greisy Fine, Jessica Aguilera Carbajal et la libéro Manon Bernard sont les cinq piliers du club qui prolongent l'aventure au sein du Volley-Ball Club de Chamalières. Elles vont bénéficier de cinq renforts qui viendront combler les différents départs.

Tout d'abord deux joueuses de nationalité bulgare vont compléter l'effectif. Il s'agit de Kristina Guncheva et Dima Usheva qui vont continuer à jouer ensemble en étant jusqu'à maintenant coéquipières au VC Maritza en Bulgarie. Sabine Haewegene arrive en provenance du Evreux Volley-Ball au poste de réceptionneuse-attaquante. La jeune Guewe Diouf âgée de 20 ans arrive de l'ASPTT Mulhouse, deuxième du championnat et finaliste face au Volero Le Cannet.

Également au poste de réceptionneuse-attaquante, il s'agit d'une recrue prometteuse pour le club et peut-être même dans la perspective des Jeux olympiques de Paris 2024 pour l'Équipe de France féminine.

Objectif JO 2024

Le Volley-Ball Club de Chamalières ambitionne cette idée de devenir un réservoir français pour les JO en France. C'est aussi dans cette logique que s'est actée le recrutement de Halimatou Bah qui portait les couleurs du club France Avenir 2024. À 18 ans, c'est aussi une source prometteuse d'espoir pour tenter de s'illustrer sur la scène olympique en 2024 en continuant sa marge de progression à Chamalières.

« Depuis 1995, jamais un club français n'aura relevé le défi avec autant de Françaises » précise Atman Toubani, entraîneur du club. Chamalières veut ainsi « contribuer à la réussite de ses joueuses françaises » pour les faire accéder à l'événement planétaire de 2024. Manon Bernard et Eva Elouga sont les deux représentantes du club à avoir remporté la Golden League avec l'équipe de France féminine lors du mois de juin.

Le club dispose d'un groupe autour de quelques cadres, jeune et peu expérimenté certes mais affamé d'ambitions pour faire rayonner le volley auvergnat sur le territoire et pourquoi pas encore plus jusqu'aux dieux de l'Olympe.

0 commentaires
Envoyer un commentaire