Clermont-Ferrand 24° C
vendredi 12 juillet

Clermont Auvergne Métropole : le label Pays d'Art et d'Histoire en ligne de mire

06h42 - 18 juin 2024 - par Julien POIREAU
Clermont Auvergne Métropole : le label Pays d'Art et d'Histoire en ligne de mire
Le label pays d'art et d'histoire, créé en 1985, est un label destiné aux collectivités qui s'engagent dans une démarche de sensibilisation à l'architecture et au patrimoine pour ses habitants. 

La Métropole souhaite rejoindre les 7 territoires labellisés sur les 4 départements auvergnats. Présentation de ce dispositif avec Catherine Carton, chargée de mission pour le Label Pays d'Art et d'Histoire à la direction de la culture de la métropole.

Pouvez-vous nous présenter le label Pays d'art et d'histoire ?

Le label pays d'art et d'histoire, créé en 1985, est un label destiné aux collectivités qui s'engagent dans une démarche de sensibilisation à l'architecture et au patrimoine pour ses habitants. C'est de l'information, de la médiation, de la mise en valeur et de l'explication aux habitants de l'environnement dans lequel ils vivent.

L'objectif de ce label est de faire évoluer la perception de l'architecture clermontoise ?

Je souhaite que ce label fasse changer le regard et l'image que l'on a de Clermont-Ferrand et de l'Auvergne. Pour les gens, l'Auvergne c'est la nature et les volcans. Mais Clermont-Ferrand, c'est encore les usines, et les habitants partagent aussi cette vision. Ils sont très complexés par leur environnement. Et c'est dommage car on a vraiment une richesse patrimoniale incroyable et originale.

« On sait que quand on va dans un territoire labellisé, on est sûr d'avoir des visites guidées et des livrets explicatifs de qualités »

Quel type de patrimoine est représenté sur le territoire de la Métropole ?

Le patrimoine médiéval et de l'Ancien Régime est bien connu. Mais ce qui est moins connu, c'est le patrimoine du XXe siècle, qui reste à découvrir pour les habitants. On ne sait plus qu'il y a 27 cités Michelin qui existent encore sur notre territoire. Ça veut dire non seulement l'architecture et l'urbanisme, mais aussi la politique sociale des grandes entreprises. Et il y a aussi les cités SNCF, les cités Bergougnan, qui sont aussi des lieux méconnus.

Et il y a du patrimoine devant lequel on passe tous les jours, sans se rendre compte que c'est du patrimoine...

Oui, tout à fait ! Si vous prenez le boulevard Cote Blatin ou le boulevard Jean Jaurès, pour ne parler que de Clermont-Ferrand, vous ne regardez pas, mais le long de ce boulevard vous n'avez que des immeubles et des villas Art déco qui sont d'une qualité architecturale phénoménale. Nous avons non seulement des bâtiments de l'architecte Valentin Vigneron, bien connu sur le territoire, mais aussi de Jean Guillot et de tas de grands architectes.

Il y a aussi du patrimoine public ?

Oui, il y a aussi des bâtiments publics hyper contemporain comme le Conseil régional à Montferrand, qui est un bâtiment architecturalement très intéressant.

« On est aussi en train de concevoir une exposition itinérante qui va circuler dans toutes les communes de la métropole, pour expliquer ce qu'est le label »

Et quel est l'impact d'un label comme celui-ci sur le territoire ?

Le label Pays d'Art et d'Histoire, c'est vraiment un label qui rassure les touristes. On sait que quand on va dans un territoire labellisé, on est sûr d'avoir des visites guidées et des livrets explicatifs de qualités.

Quelles sont les échéances de ce projet ?

Fin juin, nous signons un projet de convention avec l'État, qui doit être validé par le Conseil métropolitain. Puis on signera la convention avec l'État au mois de septembre, qui sera le démarrage officiel de ce label Pays d'Art et d'Histoire. On va aussi recruter un responsable du label sur le territoire, et on commencera des projets de médiation à partir de janvier 2025. Et avant cela, on est aussi en train de concevoir une exposition itinérante qui va circuler dans toutes les communes de la métropole, pour expliquer ce qu'est le label et expliquer nos axes de travail envers les habitants. Je pense que cela commencera à sensibiliser le public.

0 commentaires
Envoyer un commentaire