Clermont-Ferrand 19° C
lundi 27 mai

Clermont-Ferrand, Pôle de réflexion internationale sur les politiques de développement

09h24 - 20 avril 2024 - par Info Clermont Métropole
Clermont-Ferrand, Pôle de réflexion internationale sur les politiques de développement
Ce pôle réunit au sein de la ville trois institutions de renom (Ferdi, GDN, Cerdi-UCA) et offre un lieu privilégié pour la réflexion et l'échange entre chercheurs du monde entier.

L'inauguration du Pôle clermontois de développement international (PCDI) a eu lieu le 4 avril. Ce pôle de réflexion internationale pour les politiques de développement vise à influencer les politiques mondiales tout en soutenant les solutions locales.

Soutenu par l'État et les collectivités territoriales, le Pôle clermontois de développement international (PCDI) a pour ambition d'influencer les politiques internationales tout en soutenant les solutions locales.

L'installation à Clermont-Ferrand du GDN, aux côtés des acteurs historiques que sont le CERDI et la FERDI, vient renforcer et contribuer au rayonnement international de ce pôle d'expertise ancré en région.

Ce pôle réunit au sein de la ville trois institutions de renom (Ferdi, GDN, Cerdi-UCA) et offre un lieu privilégié pour la réflexion et l'échange entre chercheurs du monde entier (Nord et Sud), ainsi qu'un espace de dialogue politique et de collaboration mondiale en faveur du développement durable.

Le 4 avril dernier, des représentants de l'État tels que Chrysoula Zacharopoulou, Secrétaire d'État auprès du Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargée du Développement et des Partenariats internationaux, des représentants de la Région AURA, du Département et de la Métropole, Mathias Bernard, Président de l'Université Clermont Auvergne ou encore à distance Florent Menegaux, le Président de Michelin, étaient présents en compagnie de nombreux acteurs des pays du Sud, politiques, chercheurs et étudiants.

Cerdi et Ferdi

Clermont-Ferrand abrite depuis plusieurs décennies un pôle de compétences en matière de politiques de développement grâce à la présence du Centre d'études et de recherches sur le développement international (Cerdi - UCA/CNRS/IRD), créé en 1976, et de la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (Ferdi), un « think tank » né en 2003. 

« Le PCDI est le résultat d'un investissement de près d'un demi-siècle, désormais amplifié par l'appui de l'État », souligne Patrick Guillaumont, président de la Ferdi.

Le ministère de l'Économie et des Finances a en effet accordé un financement de 20,25 M€ pour la période 2022-2027 et qui est mis en œuvre par l'Agence française de développement (AFD).

L'objectif : renforcer ce pôle d'expertise et l'élargir au Global Development Network, organisation internationale ayant pour mission le renforcement des capacités de recherche dans les pays du Sud.

« Le PCDI relève d'une ambition à la fois internationale et territoriale : il s'agit, depuis un pôle situé en région, de contribuer à l'élaboration de politiques mondiales qui répondent aux enjeux du développement durable - par exemple sur le financement du développement ou la fiscalité internationale », explique Patrick Guillaumont.

« Tout en poursuivant nos travaux sur la macroéconomie du développement, nous accorderons une attention particulière aux nouveaux défis que rencontrent les pays à faible revenu, dont celui de la vulnérabilité face aux effets du changement climatique », complète Simone Bertoli, directeur du Cerdi. 

Ce travail se fait en lien étroit avec les chercheurs et décideurs au Sud : le PCDI est conçu comme une plateforme de collaboration pour la recherche, la formation, le renforcement des capacités et le dialogue politique.

Il ambitionne de devenir un lieu privilégié de réflexion et de rencontre, ouvert aux expertises du Nord et du Sud - une dimension que le blog GlobalDev, animé par le GDN et le blog Entreprenante Afrique, animé par Investisseurs & Partenaires et la Ferdi, contribuent à rendre visible.

Amplifier la voix du Sud 

L'installation d'un bureau du GDN dans la capitale auvergnate préfigure la croissance du pôle dans les années à venir.

Cela contribuera à son rayonnement à l'international, grâce à la combinaison des équipes de recherche et des réseaux respectifs d'anciens étudiants, de chercheurs et de décideurs à tous niveaux, et sur tous les continents.

« La plupart de la recherche sur le Sud se fait au Nord, et, malgré les efforts déployés, la perspective des acteurs du Sud n'est pas toujours suffisamment intégrée aux solutions proposées : il est donc essentiel de donner les moyens aux chercheurs du Sud de faire de la recherche et de transmettre leurs résultats aux décideurs », explique Jean-Louis Arcand, le président du GDN.

Il s'agit donc de renforcer les institutions de recherche, de former les chercheurs du Sud mais aussi de les associer plus systématiquement aux travaux menés.

Ces actions viennent compléter les parcours de formation existants à l'UCA - comme le MODEV, mis en œuvre avec le Campus groupe AFD, et le programme de formation en Gestion de la Politique économique (GPE) mis en œuvre avec la collaboration de l'IHEDD-Ferdi - qui s'adressent prioritairement aux cadres et futurs décideurs des pays du Sud. 

0 commentaires
Envoyer un commentaire