Clermont-Ferrand 19° C
lundi 27 mai

Florent Menegaux : « Un nouvel élan pour Cataroux pour le prochain siècle »

11h40 - 12 avril 2024 - par Guillaume BONNAURE
Florent Menegaux : « Un nouvel élan pour Cataroux pour le prochain siècle »
Florent Menegaux, le président du groupe Michelin.

Le président du groupe Michelin est revenu sur le Pôle d'innovation collaborative et sur son importance pour l'entreprise clermontoise et son territoire. Mais aussi sur les autres projets qui entourent ce Parc Cataroux, comme la Cité du rugby.

L'avenir des grands centres industriels comme l'a été Cataroux, c'est leur transformation ?

L'idée de départ, c'était de redonner une vie à cette ancienne usine Michelin qui a été extrêmement importante pour le développement de la ville. Car il y a eu jusqu'à 4 000 collaborateurs sur ce site. C'était le premier pôle d'innovation de Michelin dans le monde. C'est d'ici que sont partis le pneu radial et beaucoup d'innovations qui ont irrigué le monde entier. L'idée c'était de lui redonner une vocation pour le prochain siècle. Dans l'activité pneumatique, il y a moins de choses à fabriquer sur ce site car les pneus, on les fabrique dans d'autres endroits dans le monde mais ce site peut offrir énormément d'autres choses. C'est ce que nous créerons avec la Manufacture des talents, le PIC, le centre des matériaux durables et le pôle culturel et santé du quartier des Pistes. Nous faisons ce projet en concertation avec la Ville. L'idée de départ est d'inscrire Michelin comme étant en porosité avec son territoire et non comme une enceinte fermée dans le territoire. Le siège de Michelin, la Canopée, c'est aussi cette idée d'interpénétrer nos activités entre la sphère publique, de la Cité et les activités de Michelin.

Il y a encore quelques incertitudes sur la reconversion de ce site gigantesque ?

Il y a 42 hectares à reconvertir donc cela ne se fait pas en deux minutes. Il faut le temps de reconcevoir. Ce qui est très innovant dans ce projet, ce n'est pas un projet de friche industrielle où l'on rase des bâtiments et on reconstruit autre chose dessus, mais on recompose avec l'existant. Il y aura un peu de reconstruction mais aussi beaucoup de reconversions à l'image de la Manufacture des talents qui était un ancien atelier industriel où l'on fabriquait des pneus. En face le Hall 32 aussi. Dans le PIC, vous aurez un ancien bâtiment administratif qui servait à gérer l'usine et qui demain servira de salle de réunion pour les entreprises et start-up qui seront au PIC. Le redéploiement, c'est beaucoup plus complexe et en même temps, beaucoup plus riche car je crois beaucoup aux transformations qui ne sont pas des ruptures. C'est un mouvement continu, l'homme, et le monde, passe son temps à s'adapter donc on réadapte ce site pour lui redonner un élan pour le prochain siècle.

Il y aura aussi la Cité du rugby en 2027. Comment vont se faire les connexions entre ces différents pôles ?

Et il y a le stade Michelin qui est en face de Cataroux. La Cité du rugby avec l'ASM, c'est aussi d'en faire un lieu dans lequel on va pouvoir mêler la formation. Pour faire une équipe de rugby au top niveau, il faut partir très tôt. Cela va de l'enseignement à l'accompagnement des sportifs de haut niveau pendant leur scolarité et leur développement, en les faisant jouer et avec des structures adaptées. La Cité du rugby c'est aussi une vision du développement des personnes. Ce que nous faisons ici dans le Parc Cataroux, c'est aussi une autre vision du développement humain. Le rapprochement entre la Cité du rugby et le Parc Cataroux se fera dans le quartier des Pistes avec ce pôle cité du mouvement, un pôle ouvert à la fois au grand public et en même temps un élément de recherche pour les universités de médecine ou le CHU, qui ont besoin de faire de la recherche sur la santé.

Clermont-Ferrand va devenir un vrai centre dynamique même au niveau mondial ?

C'est déjà un centre dynamique et je suis frappé car c'est un centre universitaire de premier plan avec plus de 30 000 étudiants. Grâce à Michelin, c'est une ville déjà très internationale. Il y a peu de villes où l'on parle chinois, thaïlandais ou brésiliens quand on va au café. C'est déjà un pôle international. Et encore plus dès que l'on aura résolu nos problèmes de connexions en train et en avion vers Paris, j'espère que cela va arriver... On fait ce pari-là car le Parc Cataroux va être un pôle qui a une vocation à attirer des personnes du monde entier. Mais pour un développement mondialisé, avoir un service ferroviaire aussi mauvais, c'est un vrai handicap pour le territoire.

0 commentaires
Envoyer un commentaire