Clermont-Ferrand 14° C
jeudi 29 février

Lutter contre la déperdition thermique

12h15 - 11 février 2024 - par Info Clermont Métropole
Lutter contre la déperdition thermique
Remplacer les joints défectueux autour du vitrage ou coller des bandes d'isolation en mousse (© Getty Images/iStockphoto).

Si vous ressentez du froid ou des courants d'air dans votre logement, il se peut qu'il soit mal isolé. Mais avant d'entamer de gros travaux de rénovation, il suffit parfois de mettre en place quelques astuces pour limiter ces déperditions de chaleur.

Sur les 30 millions de résidences principales que compte la France, plus de 5 millions étaient considérés comme des passoires thermiques en 2022 - soit des logements classés très énergivores (F ou G) dans le diagnostic de performance énergétique (DPE) -, selon une étude de l'Observatoire national de la rénovation énergétique.

Outre l'interdiction conditionnelle de louer ce type de biens depuis 2023, ces habitations mal isolées ont de lourdes conséquences tant financières qu'écologiques.

Les déperditions thermiques, c'est-à-dire les pertes de chaleur dans la maison l'hiver ainsi que l'incapacité à retenir la fraîcheur à l'intérieur l'été, font non seulement consommer plus d'énergie que nécessaire pour atteindre un certain confort, faisant ainsi augmenter la facture, mais émettent également des gaz à effet de serre.

Il apparaît donc essentiel de veiller à une meilleure isolation des logements et lutter contre ces déperditions.

À tous les niveaux

Pour pouvoir mieux isoler son logement, il faut d'abord savoir ce qui engendre ces pertes thermiques.

Selon l'Agence de la transition écologique (l'Ademe), ces dernières proviennent en premier lieu du toit (entre 25 et 30 %), puis des murs (entre 20 et 25 %), de l'air renouvelé et des fuites (entre 20 et 25 %), mais aussi des fenêtres (environ 15 %), pour une maison non isolée construite avant 1974.

Bien qu'il soit recommandé de faire appel à un professionnel pour déceler ces causes possibles et savoir si de gros travaux s'imposent, notamment pour isoler la toiture, différentes astuces peuvent être mises en place pour limiter ces déperditions.

Fenêtres et portes

Pour les fenêtres, la première chose qui vient en tête est de changer son simple vitrage en double ou triple avec des modèles plus performants. Seulement, cette option est assez onéreuse. Sans acheter de nouvelles vitres, il est possible dans un premier temps de les calfeutrer.

Remplacer les joints défectueux autour du vitrage ou coller des bandes d'isolation en mousse permettra d'éviter les courants d'air désagréables. Il existe également des survitres à poser sur les structures existantes pour jouer le rôle d'un double vitrage.

Pour ne pas laisser s'échapper durant la nuit toute la chaleur accumulée la journée, rien de tel que des volets ou des rideaux épais, polaires ou thermiques. Pour la porte d'entrée aussi, un rideau ou un boudin pourra limiter les entrées d'air, même s'il suffit parfois de simplement mieux régler ses gonds.

Quant aux portes intérieures, veillez à bien les fermer lorsque les espaces ne sont pas utilisés pour limiter l'effet vase communicant, et garder chaudes les seules zones le nécessitant.

Un chauffage au point

Si vous avez une cheminée ou un poêle pour chauffer vos pièces, l'idéal est d'avoir une paroi vitrée pour filtrer les courants d'air. Sinon, il est préférable de bien fermer la trappe lorsque vous ne l'utilisez pas... pensez cependant à bien l'ouvrir avant de les allumer ! Si vous avez des radiateurs, essayez de libérer au mieux l'espace qui les entoure.

Vous pouvez également ajouter un matériau isolant, type revêtement en aluminium ou panneau réflecteur, à l'arrière de l'appareil pour optimiser son fonctionnement et éviter que la chaleur ne s'échappe par les murs, souvent assez minces.

Des murs et des sols décorés

Si vous ne voulez ou ne pouvez pas vous lancer dans de gros travaux d'isolation extérieure ou intérieure, il existe désormais des peintures thermo-isolantes assez intéressantes pour gagner en confort thermique.

Mais vous pouvez commencer par simplement installer une bibliothèque remplie de livres, des cadres ou tentures denses pour épaissir la barrière anti-froid et habiller les murs. Le sol aussi peut se vêtir de tapis molletonnés pour contrer le froid d'un carrelage ou d'un béton ciré.

Même si ces actions simples peuvent être très efficaces, si vous ressentez toujours des sensations de froid ou voyez des moisissures sur vos murs, des travaux de plus grande ampleur seront nécessaires.

0 commentaires
Envoyer un commentaire