Clermont-Ferrand 24° C
vendredi 12 juillet

Le stade Gabriel-Montpied débute son extension

06h54 - 07 février 2024 - par Guillaume Bonnaure
Le stade Gabriel-Montpied débute son extension
Avec cette tribune, le stade passera de 11 200 places à 17 000. Vue intérieure SUD. - © Atelier Ferret Architectures - Carles Hebras Maitrias Architectes

L'extension du stade Gabriel-Montpied a pour objectif de doter la Métropole d'un stade de 17 000 places, équipement sportif faisant défaut sur le territoire. Cette première phase de travaux a été votée en 2018 par Clermont Auvergne Métropole, actant notamment la construction d'une tribune couverte de plus de 6 000 places, à l'est, en face de la tribune Gergovie, ce qui fera passer la capacité d'accueil de l'équipement de 11 230 places assises à environ 17 100.

Oui, la pose de cette première pierre le 26 janvier 2024, c'est « un moment historique » comme l'a souligné le président du Clermont Foot 63. « Son » futur stade est en train de prendre forme. C'est aussi le stade des Clermontois. « On nous disait vous avez un demi-stade confiait le président Ahmet Schaefer. Aujourd'hui on regarde la vidéo du futur stade plus souvent. Ce stade permettra aux spectateurs de profiter encore plus d'un bon moment et nous pourrons accueillir plus de partenaires avec 1 500 places VIP en plus. Cela nous mettra au même niveau que les autres clubs de Ligue 1 dans ce domaine. Je remercie tous ceux qui ont œuvré pour ce projet et plus particulièrement Claude Michy car ce projet était acté avant mon arrivée. »

Plus borgne

« Ce sera un stade urbain intégré dans son espace et extrêmement paysager explique l'Atelier-Ferret Architectures. La nature est importante en Auvergne et ce stade devait faire référence aux Volcans en étant à la hauteur du paysage qui l'entoure. Cette nouvelle grande tribune vient rejoindre ce grand œil et ce stade ne sera plus borgne. »

Ce cabinet d'architectes a déjà réalisé plusieurs stades en Ligue 1 et dans le monde entier. Le stade Pierre Mauroy à Lille, le réaménagement du stade Bollaert à Lens et du Stadium à Toulouse ou Beaublanc à Limoges. Le Parc Lescure à Bordeaux aussi a été réaménagé par l'Atelier-Ferret Architectures. Le stade Spirale en Afrique ou le Stade d'Oïta au Japon également.

Verdure

Le végétal tiendra une grande place autour de ce stade ouvert sur la ville et sur le parc urbain. 370 arbres et plus de 1 000 arbustes seront plantés pour offrir des îlots de fraîcheur. Il y aura un parking de 500 places pour véhicules légers même si la desserte du tramway est plus que bienvenue.

« Il y aura de la proximité avec les quartiers proches du stade précise l'Atelier-Ferret Architectures. Ce sera un stade élégant et identitaire, visible et intégré. La couverture de la tribune en toile blanche permettra de réaliser des jeux de lumières afin de faire rayonner le Gabriel Montpied en Auvergne et plus loin encore. »

Le vestiaire des joueurs, actuellement en tribune Gergovie, sera installé dans cette nouvelle tribune de part et d'autres du hall et du couloir d'attente donnant directement accès à la pelouse. Comme les espaces presse, qui vont se développer et le PC sécurité.

Les espaces médicaux seront également transférés dans cette nouvelle tribune, avec un local antidopage, une infirmerie et un centre médical.

Un parvis moderne et accueillant

L'accès au parvis principal du stade sera maintenu au sud comme actuellement. Ce parvis sera doté d'un accueil billetterie avec 8 guichets, dont un réservé exclusivement aux personnes à mobilité réduite (PMR). Six escaliers monumentaux mèneront au

« niveau 1 », lieu central du stade pour diriger le public vers les places à prestations ou vers les places grand public. Des espaces de restaurations, des buvettes ainsi que des sanitaires équiperont ce niveau.

Le « niveau 2 » sera composé de loges et de leurs espaces afférents, situés en balcon au-dessus de la terrasse principale. Des places « grand public » seront disponibles à ses extrémités.

Le « niveau 3 » sera composé du poste de sécurité, de l'espace presse, d'un salon pour les familles et d'un salon réceptif.

Enfin, le « niveau 4 » permettra d'accueillir environ 2 300 personnes, ainsi que de nouveaux espaces pour se restaurer ou boire un verre.

Ce ne sera pas seulement pour le football car un gymnase sera aussi construit ici. « Un équipement ouvert aux clubs, aux associations et aux gens du quartier a rappelé Olivier Bianchi le président de la Métropole. Cela va renforcer un peu plus le quartier des vergnes après la crèche, la maison de quartier... C'est un projet d'aménagement urbain et de lien social. »

Glissé sous le talus végétalisé, le nouveau gymnase sera accessible sans rentrer dans l'enceinte du stade, et pourra donc fonctionner de manière totalement indépendante du fonctionnement du stade. Ses grands pans vitrés s'ouvrent généreusement sur l'espace public, le rendant parfaitement lisible et agréable au quotidien. La couleur foncée du sol se poursuit sur le mur d'escalade, tandis que la longue paroi acoustique en bois s'étire le long du terrain.

Le stade passera à 17 000. Et peut-être un jour, au final, à 30 000. Deux autres phases autonomes d'un point de vue constructif et financier, et soumises pour approbation au vote du Conseil métropolitain, pourraient permettre au stade d'accueillir 30 000 spectateurs à terme.

« Si Christine Dulac-Rougerie n'était pas là, nous ne serions pas là pour la pose de cette première pierre avouait Olivier Bianchi. À la fin de mon mandat, j'aurai bâti plus d'équipements sportifs que culturels et c'est à elle que vous le devez. »

Inauguré en 1995, le stade Gabriel-Montpied va ainsi connaître sa première grande mue depuis sa conception par l'architecte Jacques Kalisz.

Le coût total est de 64,2 millions dont 58,3 pour la Métropole, 3 millions pour la Région, 2 pour le Département, 900 000 euros de l'État dont 600 000 avec l'ANRU et 300 000 avec l'Agence Nationale du sport.

« Une grande métropole doit se développer expliquait Olivier Bianchi. Cela ne servait à rien de construire un second stade Michelin. Là on pourra accueillir de grands évènements de sport. Ce n'est pas le stade des Clermontois. Pas le stade de la Métropole mais celui de tout le département et sa région. »

Le démarrage de la pose de la charpente métallique aura lieu au second semestre 2024. Au printemps 2025, début des travaux du gymnase et aménagement des parkings. Fin 2025 : fin de la première phase d'extension du stade.

Bientôt, ce stade aura tous les ingrédients des stades européens. Quand on voit les maquettes, on rêve déjà de grandes affiches dans le futur. « C'est de notre responsabilité de rester en Ligue 1, on va tout faire pour » avouait le président du Clermont-Foot.

0 commentaires
Envoyer un commentaire