Clermont-Ferrand 27° C
samedi 13 avril

Une Alliance logement pour endiguer la crise immobilière

08h19 - 17 janvier 2024 - par Info Clermont Métropole
Une Alliance logement pour endiguer la crise immobilière
Le jeudi 7 décembre, les acteurs du bâtiment étaient réunis pour évoquer cette situation et trouver des solutions.

L'ensemble des acteurs du monde de l'habitat se sont associés au niveau national pour alerter d'une seule voix le gouvernement sur la crise immobilière en train de se dessiner.

Cette « ALLIANCE LOGEMENT » a été dupliquée sur notre département.

Le jeudi 7 décembre, les acteurs parties prenantes de ce secteur essentiel pour la cohésion sociale et la vie économique du territoire étaient réunis pour évoquer cette situation et trouver des solutions. Dans un communiqué, ils évoquent cette situation.

Constat commun

« Salariés dans l'impossibilité de trouver un logement dans les aires d'implantation des entreprises qui souhaiteraient les recruter, primo-accédants bloqués dans leur volonté d'accéder à un habitat correspondant à leur choix de vie, familles contraintes de demeurer dans des passoires thermiques fautes de financements suffisants, courbe ascendante du nombre de demandeurs de logement social du fait de conditions d'accès au marché privé toujours plus restrictives et du manque de constructions neuves...».

Ces constats sont connus et s'aggravent, sans avoir pour autant trouvé de réel écho dans les mesures à peine esquissées par le gouvernement dans le sillage du CNR Logement.

Dans ce contexte et en pleine discussion de la loi de Finances 2024, ensemble, avec les élus du territoire, nous entendons mener des échanges qui permettront de forger, au bénéfice des habitants de nos territoires, des politiques volontaristes.

« Notre constat commun est que le projet de loi de finance pour 2024 n'est pas à la hauteur de la gravité de la situation. De même, restreindre le prêt à taux zéro neuf en le limitant aux grandes zones urbaines reviendrait à tourner le dos à une France rurale et périurbaine et ne pourrait que renforcer le sentiment de territoires à deux vitesses.

Par ailleurs, l'autre « refuge » des classes moyennes et des plus fragiles, à savoir le logement social, est aussi grandement à la peine.

Le Président de la République a fait du plein-emploi un objectif majeur de son quinquennat. Ce cap ne pourra être atteint sans une vraie politique du logement ambitieuse voire offensive, à la fois pour que les entreprises puissent intégrer des salariés en situation de résider près de leur lieu de travail, mais aussi pour éviter la destruction de centaines de milliers d'emplois, aujourd'hui menacés par une sclérose mortifère pour l'économie du secteur. Investir pour l'avenir, c'est le sens des propositions que nous formulerons ». 

0 commentaires
Envoyer un commentaire