Clermont-Ferrand 24° C
vendredi 12 juillet

Aurélie Saada : « J'essaye de faire des chansons comme de gros câlins »

18h50 - 17 novembre 2023 - par Guillaume Bonnaure
Aurélie Saada : « J'essaye de faire des chansons comme de gros câlins »
Aurélie Saada illuminera cette soirée issoirienne avec ses musiciens (© Diane Sagnier).

Après 13 ans à chanter avec le groupe Brigitte, Aurélie Saada revient avec son premier album solo : « Bomboloni ». Un album qui réchauffe l'âme et le coeur. Elle sera en concert sur la scène de l'Animatis d'Issoire le mardi 28 novembre à 20h30.

Si vous avez un coup de blues, que vous avez du mal avec le changement de saison, on ne peut que vous inviter à vous rendre à Issoire le 28 novembre pour faire le plein de chaleur. La musique et les chansons d'Aurélie Saada devraient être remboursées par la sécurité sociale, ce sont des friandises, des petits bonbons de l'enfance.

Aujourd'hui, l'ancienne chanteuse des Brigitte se lance seule en tournée, sans Sylvie Hoarau, son acolyte et poursuivra la deuxième partie de son tour pour présenter son album « Bomboloni ».

« Le retour du public est très tendre pour cet album, hyper chaleureux nous avouait l'artiste. C'est euphorisant et à la fois effrayant de partir en solo sur les routes. On se demande si on sera à la hauteur, si être toute seule suffit à attirer le public. C'est comme quand on est en couple et que l'on se sépare, on se demande si quand on est invitée à une soirée cela suffit à briller... »

Sur la scène issoirienne, elle y chantera son premier album solo « Bomboloni » (mot qui veut dire « beignet » en italien et aussi une friandise tunisienne, le pays de ses parents) mais pas que.

« Le public est aussi celui de Brigitte, je chante des chansons de Brigitte car elles me tiennent beaucoup à cœur et que ce sont des moments importants de ma vie. Depuis quelques dates, je chante aussi des chansons inédites. »

L'Auvergne, Aurélie Saada en a de très bons souvenirs. Après plus de dix ans de carrière en binôme, elle a pu sillonner les salles de la région. « C'est un public chaleureux, une ambiance particulière avec un public qui aime vraiment la musique et la culture... Et j'aimais beaucoup un disquaire clermontois aussi. »

De la grâce, des gestes et des paroles sensuelles... Aurélie Saada sait occuper la scène et charmer son public bien entouré par ses musiciens. Parfois les commentaires des spectateurs évoquent Dalida.

« Cela me touche car c'est une artiste avec du glamour, de la profondeur, de la mélancolie, de la douleur aussi cachée sous des paillettes. C'est une artiste que j'aime même si je ne me compare pas à elle. »

Tendresse

Avec Aurélie Saada, la gourmandise est partout : dans la musique, dans la danse et les textes.

« J'essaye de faire des chansons comme de gros câlins, comme des beignets explique la chanteuse... Que cela soit un souvenir de l'enfance, avec un peu de sable qui colle encore au maillot après la plage... Je voulais un album comme un souvenir tendre de l'enfance et donner de la tendresse car je crois que l'on en a tous besoin. »

L'envie de croquer l'instant et de partager de bons moments et de bonnes choses, on ressent cela en écoutant les chansons de « Bomboloni ». Le lexique de la nourriture est présent, c'est la famille, les souvenirs... Aurélie Saada vient d'ailleurs de sortir un livre de cuisine : « Cuisiner le soleil ». Un beau livre avec des anecdotes, une cuisine d'ici et d'ailleurs, qui lui ressemble.

Côté musique, cet album évoque beaucoup de choses. « Mon enfance, la Tunisie de mes parents, j'y parle de ma mère et de mes filles. La famille, c'est un cocon, intime et plein d'amour. »

Comme chez-vous

Sur scène, Aurélie Saada amplifie cette atmosphère de music-hall avec une musique où les cordes sont présentes et un orchestre, comme dans les années 60. « C'est un album très musical avec de très nombreux et talentueux musiciens. C'est une fierté. J'écoute beaucoup de jazz, j'adore les envolées de Charles Aznavour par exemple ou de Nancy Sinatra. J'ai des musiciens extraordinaires et notamment un flutiste-clarinettiste-saxophoniste. J'ai pensé ce spectacle avec de l'humanité, pour que le public se dise à la fin qu'il a passé une soirée chez-lui... »

Derrière cette sensualité, les textes font aussi mouche. Dans « Abracadabra », elle parle de la magie de la séduction mais aussi de l'emprise que peuvent avoir certaines personnes au cœur d'une relation. Dans « La grange aux belles », elle se livre sur des moments très durs de sa vie.

« Il y a de la tendresse mais des choses plus dures comme ces violences sexuelles que j'ai subies petite. C'est un album sur la résilience car on vit tous des drames. Cela compte de diffuser de la joie malgré tout, que l'on peut transformer ce qui nous a heurtés en quelque chose de positif. Je ne suis pas heureuse tout le temps mais je suis joyeuse souvent. » Une joie qui se diffuse sur scène et se savoure sans modération.

Places 26 et 30 euros. Free pass : 14 euros. https://billetterie-spectacles-issoire.maplace.fr/ 04 73 89 71 52, culture@issoire.fr et reservations.spectacles@issoire.fr

0 commentaires
Envoyer un commentaire