Clermont-Ferrand 19° C
lundi 27 mai

Pauline et Coline, deux Auvergnates au coeur de la caravane du Tour de France

15h37 - 12 juillet 2023 - par Guillaume Bonnaure
Pauline et Coline, deux Auvergnates au coeur de la caravane du Tour de France
Coline, 23 ans et Clermontoise d'origine, vit cette aventure pour la première fois avec Leclerc. - © Geoffrey Reynard

Pauline, la Montluçonnaise, participait à son 6e Tour de France au sein de la caravane publicitaire. Pour Coline, originaire de Clermont, c'était une première. Une édition forcément particulière pour elles.

Ça rigole, ça chante, ça danse et ça bronze. Mais ça travaille aussi dans la caravane du Tour de France. Si la bonne humeur est de rigueur durant ces trois semaines de Tour, les employés de la caravane publicitaire ne s'économisent pas pour faire plaisir aux spectateurs.

Pauline, infirmière originaire de La Chapelaude près de Montluçon revient chaque année avec plaisir dans la caravane de Domitys, groupe qui gère plusieurs résidences pour les Seniors mais qui peuvent y vivre en autonomie. "J'ai toujours été baignée dans le cyclisme explique Pauline. Mon frère en faisait et il est sur la caravane Auvergne Rhône-Alpes aussi. À 18 ans, j'ai postulé et puis voilà."

Et aujourd'hui elle fait son 6e Tour, le 3e avec Domitys. "C'est fatigant quand il fait 40 °C mais cet esprit convivial dans l'équipe et sur les bords des routes cela vous donne une énergie. C'est pour cela que je reviens."

Dans la caravane Domitys, il y a aussi de "vrais" employés de l'entreprise. Le personnel est ainsi impliqué.

Le soir de la 10e étape par exemple, les membres de la caravane de Domitys allaient rendre visite aux résidents de la résidence de Pérignat-lès-Sarliève, amènent des goodies et leur montrent les véhicules. "Les résidents sont contents, on échange sur le vélo, sur le Tour de France explique Pauline. Nous allons visiter huit résidences sur le Tour 2023."

Domitys a organisé également les "10 Bornes Domitys", une sortie vélo pour les seniors avec assistance électrique sur le parcours du Tour de Vulcania à Orcines.

Pauline reviendra-t-elle l'an prochain ? On ne sait pas encore… "Cette année, c'est particulier pour moi avec toutes ces étapes en Auvergne et près de chez-moi. En 2022, cela devait être mon dernier Tour mais quand j'ai vu le parcours, je ne pouvais pas louper ça."

1 000 candidatures

De son côté, Coline, 23 ans et Clermontoise d'origine, vit cette aventure pour la première fois. " Un copain l'a fait l'an dernier et j'ai candidaté explique l'étudiante en Master 1 en gestion de l'environnement. Mais j'y croyais à moitié car l'organisme de recrutement reçoit 1 000 CV pour 5 sponsors de cette caravane. C'est hyper-sélectif. Je suis sur le véhicule, je distribue des objets."

Pour une première, Coline a vécu des premiers jours exceptionnels avec quatre jours passés sur les routes d'Auvergne. "Nous sommes passés dans ma région, j'ai vu des proches, des amis sur les routes avouait-elle. On est passé à Besse, au Mont-Dore, des endroits où j'aime bien skier aussi."

De ces quatre jours en Auvergne, Coline retiendra surtout l'ascension du puy-de-Dôme lors de la 9e étape, le 9 juillet. "Cette montée d'Orcines, avec tout ce monde, cela m'a beaucoup impressionné. Et cela a marqué toutes les personnes de la caravane aussi !"

Travailler sur la caravane n'est pas un job d'été comme les autres mais une fois qu'on y a goûté, difficile de ne pas revenir. "Je vais voir pour l'an prochain concluait Coline. Mais cela me tente bien."

0 commentaires
Envoyer un commentaire