Clermont-Ferrand 27° C
samedi 13 avril

Soirée cinéma-réalisateur le 23 mai au Rio avec le documentaire "La Mine du diable"

14h34 - 17 mai 2023 - par Info Clermont Métropole
Soirée cinéma-réalisateur le 23 mai au Rio avec le documentaire
Située au Pérou à 5 100 m d'altitude, à la frontière avec la Bolivie, La Rinconada est une ville dont l'activité économique principale est liée à l'exploitation d'une mine d'or. - © DR

Le cinéma le Rio et la semaine du cinéma hispanique proposent une soirée cinéma-réalisateur le mardi 23 mai à 20 heures, avec un échange exceptionnel avec Matteo Tortone auteur du documentaire : "La mine du diable, camino a la Rinconada".

Ce fil parle de l'histoire de Jorge, un jeune chauffeur de moto-taxi qui quitte la banlieue de Lima et sa famille pour poursuivre ses rêves d'or et de fortune, en rejoignant la mine de La Rinconada, sur le toit de la Cordillère des Andes. Là-bas, on raconte que la mine appartient au Diable, et qu'il ne cède ses pépites qu'en échange d'un sacrifice…

Située au Pérou à 5 100 m d'altitude, à la frontière avec la Bolivie, La Rinconada est une ville dont l'activité économique principale est liée à l'exploitation d'une mine d'or. La ville s'étend de 4 900 à 5 100 m d'altitude, sur le flanc du Mont Ananea et au pied du glacier Auchita, autrement connu sous le nom de “La Bella Durmiente” (La Belle Endormie).

Les mineurs et leur famille y vivent dans des conditions extrêmes, notamment du fait de l'altitude (plus élevée que celle du Mont-Blanc). En effet, un quart des habitants de La Rinconada souffrent d'une diminution de la quantité d'oxygène disponible en altitude, et 5 à 10 % de la population semblent touchés de façon fréquente par un type de pathologie : le syndrome de “mal chronique des montagnes” ou maladie de Monge, qui concerne les personnes résidant en permanence en altitude.

La plupart des mineurs travaillent à la mine d'or appartenant à Corporación Ananea qui met en place le système “cachoerro” selon lequel les mineurs travaillent 30 jours sans être payés pour pouvoir travailler pour eux-mêmes une journée. Ce jour-là, les mineurs ont le droit de prendre autant de minerais qu'ils peuvent en transporter. Que le minerai contienne de l'or ou non est une question de chance. À cause de ce système, les mineurs ne sont parfois pas rémunérés pour leur travail.

Ce documentaire sera projeté en version originale sous titrée.

Tarifs habituels du cinéma et tarif spécial de 5,50 € sur présentation de votre carte d'adhérent à l'association.

Documentaire de 1h26 (2023). Le mardi 23 mai à 20 heures au cinéma Le Rio. cinemahispanique@gmail.com cinehispanique.fr

0 commentaires
Envoyer un commentaire