Clermont-Ferrand 25° C
lundi 24 juin

Delphine Pouillé primée à Taiwan

06h40 - 10 mai 2023 - par Info Clermont Métropole
Delphine Pouillé primée à Taiwan
Née à Clermont-Ferrand, Delphine Pouillé a exposé dans le monde entier (© A. Wang).

Le « Prix international d'art Taoyuan 2023 » organisé par le Musée municipal d'art de Taoyuan à Taiwan a été remporté par la Clermontoise pour son oeuvre « Pull Up ».

En tant que l'un des trois principaux concours d'art contemporain à Taïwan, le « prix international d'art de Taoyuan » vise à encourager le développement et la diversité de la création, à cultiver les talents créatifs de l'art contemporain et à sélectionner des artistes locaux et internationaux pour qu'ils soient exposés à Taoyuan. Ainsi ce prix vise à renforcer les échanges internationaux et établir des liens avec la scène artistique internationale.

Après l'examen approfondi par un jury international, une cérémonie de remise des prix s'est tenue le 21 mars dernier où la liste finale des lauréats a été annoncée. Le premier prix a été remporté par Delphine Pouillé pour son œuvre « Pull Up ».

Née en 1979 à Clermont-Ferrand Delphine Pouillé a travaillé et exposé ses œuvres dans le monde entier. Mais elle n'oublie pas l'Auvergne puisqu'elle avait participé à l'exposition en extérieur Horizons #9 dans le Massif du Sancy en 2015 avec son œuvre « Peuplade ».

Et plus récemment encore pour la candidature de Clermont-Ferrand en tant que capitale de la culture 2028 avec « Une baie au Port » lors d'« altitude 2028 », un parcours artistique déambulatoire organisé durant l'été 2021, rue du Port à Clermont-Ferrand.

Corps humain et épuisement

La pratique artistique de Delphine Pouillé s'est focalisée depuis longtemps sur le corps humain en associant la sculpture avec le dessin. Son œuvre a une structure matérielle minimaliste où coexistent dans l'espace une vision bi et tri dimensionnelle. L'artiste souhaite exprimer par cette œuvre son intérêt pour la notion d'épuisement. Sous l'apparence d'une forme humaine en suspension, elle décrit le moment où le corps humain arrive à ses limites physiques. En prolongement, la partie de l'œuvre couchée sur le sol traduit un sentiment d'anéantissement. Par cette distinction, l'artiste a reçu une récompense de 600 000 NT$.

Belén Santamarina (Argentine) pour son œuvre « Migrant, First skin : Nostalgia », Jiao Yan (Chine) avec « I Can Not Be With You » et Lee Kai-chung (Hong Kong) avec « The Shadow Lands Yonder » ont remporté le prix d'honneur du jury. Enfin le prix du voyage artistique a été remporté par Wang Yen-ran.

La sélection préliminaire de cette année a reçu des réponses enthousiastes de la part des participants de 62 pays, et plus de 687 groupes d'artistes qui ont soumis en grand nombre leur candidature.

Les 15 œuvres présélectionnées couvraient divers domaines et formes tels que la création graphique, des installations, la vidéo et les nouveaux médias, et d'autres formes de projets artistiques.

Une des caractéristiques de ce prix Taoyuan réside dans la composition de ce jury qui est constitué de curateurs, de professeurs d'histoire de l'art, de critiques. Ainsi le jury préliminaire était composé de Christine Macel, commissaire de la 57e Biennale Di Venezia, de l'ancien directeur Hanru Houdu Musée du XXIe siècle à Rome (MAXXI), de Cosmin Costinas commissaire de la Biennale de Sydney 2024, de Nobuo Takamori commissaire indépendant, du professeur Junlan Liu, de l'Université nationale des arts de Taïwan et précédent directeur du musée des beaux-arts de Taoyuan.

0 commentaires
Envoyer un commentaire