Clermont-Ferrand 28° C
mardi 06 juin

Les sportifs auvergnats ont un rêve : les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

07h13 - 03 avril 2023 - par
Les sportifs auvergnats ont un rêve : les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024
La CEPAL soutient les sportifs régionaux dans leur rêve olympique.

Soutenus par la Caisse d'Épargne Auvergne Limousin, partenaire Premium de l'évènement, plusieurs sportifs auvergnats et clermontois veulent aller aux Jeux olympiques et Paralympiques à Paris en 2024. Avec des rêves de médailles.

La basketteuse Laëtitia Guapo, Lucky et Nasty de Supreme Legacy et membres de l'équipe de France de breakdance, Nicolas Valentim, joueur de l'équipe de France de rugby fauteuil, l'Altiligérien Jordan Sarrou champion du monde de VTT cross-country 2020 ou encore Lisa Barbelin, archère au club de Riom... Ils ont tous le même but : aller aux Jeux olympiques ou Paralympiques de Paris en 2024 et pourquoi pas décrocher une médaille.

« L'objectif est de décrocher une médaille explique Nicolas Valentim, le joueur de l'ASM rugby fauteuil. J'ai déjà participé aux Jeux paralympiques de Tokyo en 2021. Nous sommes qualifiés d'office en tant que pays organisateur mais l'équipe reste à composer. C'est la reconnaissance du travail effectué et une belle mise en valeur. La ferveur commence à monter, j'espère que l'on parlera du handisport, que les stades seront pleins pour avoir une belle fête ! »

Pour Nathanaël Etouke, alias « Nasty » membre du Supreme Legacy, le groupe de breakdance, ce serait un grand moment en cas de qualification. « Ce serait une fierté car nous sommes la première génération de break dancers à pouvoir participer aux Jeux. Ce serait un rêve qui deviendrait réalité. La discipline serait mise en avant pour le grand public et pas seulement pour le milieu du hip-hop. »

Double projet

En tant que partenaire Premium des Jeux olympiques et Paralympiques de Paris 2024, la Caisse d'Épargne Auvergne Limousin est fière de dévoiler les sept athlètes qui composent sa team en route pour cette aventure sportive historique, qu'elle soutient dans son rêve de médaille. La CEPAL accompagne ces athlètes dans leur progression et leurs performances. Un soutien pour être utile à leur carrière sportive (entraînement, matériel, accompagnement) mais aussi professionnelle.

« Ils me font confiance depuis deux ans et m'accompagneront jusqu'à Paris 2024 explique la basketteuse internationale originaire de La Roche-Blanche Lætitia Guapo. C'est un soutien quotidien très important, une relation très familiale. La Caisse d'Épargne me soutient dans mes projets de basket 3x3 à fond. Cet été on lance notre camp de 3x3 avec mon copain et la banque nous suit dans ces démarches. Ils ont envie de développer le basket français, le 3x3 français, le basket international qu'il soit féminin ou masculin et c'est très important. Comme la convention avec la Ville de Clermont, cela me permet de vivre de ma passion du 3x3 où je ne suis pas encore professionnelle. Cela me permet d'enchaîner ma saison de 5x5 et ma saison de 3x3 plus sereinement pour essayer d'atteindre mes rêves et aller chercher cette médaille olympique en 2024. »

Lisa Barbelin par exemple est pensionnaire de l'INSEP et fait des études de chimie à La Sorbonne, Léane Morceau une formation de kinésithérapie pour malvoyant à Limoges.

La CEPAL souhaite aussi promouvoir le sport dans toute sa diversité et mixité, valoriser la jeunesse, le sport au féminin et le handisport.

Pacte utile

En tant que partenaire majeur des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, la Caisse d'Épargne Auvergne Limousin veut faire vivre cet évènement majeur sur ses territoires et contribuer à la réalisation de jeux utiles à tous. En 2021 la Caisse d'Épargne Auvergne Limousin a lancé son Pacte Utile, un programme de soutien regroupé en 3 promesses utiles utile aux athlètes, utile à la société et utile aux territoires.

« C'est aussi un soutien de collaborateurs et d'une équipe poursuit Nicolas Valentim. On peut échanger avec les différents athlètes sur la façon de se préparer. C'est chouette. Le rugby fauteuil est un sport mécanique qui demande beaucoup de logistique. Ce qui m'a plus vraiment c'est la mise en valeur des résultats sportifs et pas seulement du handicap. Pour eux je suis un athlète, un sportif et c'est ce qui m'a plus tout de suite. J'ai senti cette volonté de promouvoir autant les Jeux olympiques que Paralympiques et cela m'a plu tout de suite. »

0 commentaires
Envoyer un commentaire