Clermont-Ferrand 14° C
jeudi 29 février

Julien Vanstippen : « C'est dingue de pouvoir rouler dans une arène comme ça »

09h42 - 05 mars 2023 - par Info Clermont Métropole
Julien Vanstippen : « C'est dingue de pouvoir rouler dans une arène comme ça »
Le Belge Julien Vanstippen est un habitué du Blackliner et promet de belles figures au Zénith d'Auvergne.

Le plateau du Blackliner Freestyle Show sera copieux avec une douzaine d'athlètes présents comme le motard Belge Julien Vanstippen, médaillé d'or aux derniers X-Games en Californie et 3e du mythique Red Bull Imagination. Le pilote est impatient.

Touché par une mauvaise chute à l'entraînement en Espagne avec trois côtes cassées, Julien Vanstippen fait son retour à la compétition bientôt et sera en pleine forme pour le Blackliner avec sa KTM 450 à quatre temps.

Le pilote belge de 25 ans médaillé d'or aux derniers X-Games en Californie et 3e du Red Bull Imagination aux USA nous fera l'honneur de sa présence le 25 mars prochain.

« C'était cool de pouvoir aller aux USA et de revenir avec une médaille d'or aux X-Games le jour de la fête nationale belge. Cela ne s'oublie pas, c'était un peu un rêve dans ce sport. Cela a fait un peu de bruit au pays. »

« JVS » a l'habitude de tourner avec l'organisation du Blackliner qui l'épaule également toute l'année. « Je suis déjà venu à Clermont mais pour faire un petit show chez Michelin sur un parking se rappelle le jeune pilote. Mais cela n'avait rien à voir avec le spectacle qui aura lieu au Zénith d'Auvergne... Je suis impatient d'être d'attaque pour le BFS. J'ai déjà fait beaucoup d'évènements avec eux. »

Préparation

Effectivement, quand on regarde les vidéos et les photos des figures réalisées par le Belge, on reste sans voix. Bien sûr quand on commence le moto-cross à l'âge de huit ans et ce jusqu'à 21 ans, on a de bonnes bases pour aller loin et haut dans le ciel des sports extrêmes.

« Après le moto-cross je suis parti vers le BMX et j'adorais cet esprit, il y avait beaucoup d'échanges, même avec les concurrents. Après je suis parti vers le free style. C'est un peu le mélange du moto-cross et du BMX. Avec le moto-cross j'ai appris les bonnes bases pour sauter. Le BMX m'a mis à l'aise pour les figures à moto. Le combiné des deux m'a bien préparé au free style. Les rampes de free style ne bougent jamais il n'y a pas de surprises quand on saute. »

Bien sûr, on n'arrive pas à ce niveau par hasard, sans un gros travail de préparation physique et de répétition.

« On s'entraîne beaucoup pour être le plus à l'aise possible sur les évènements explique le pilote. On essaye de maîtriser à 100 % les figures, on peut quasiment les faire les yeux fermés. Avant les shows, on saute dans des bacs à mousse pour ne pas se faire mal car cela reste dangereux et on s'entraîne aussi en salle pour répéter les figures et les petits détails qui bloquent. »

Maintenant, il n'y a plus qu'à attendre ce show exceptionnel qui va enflammer le Zénith d'Auvergne et qui régalera autant le public que les pilotes.

Terrain de jeu

« Le Blackliner c'est un gros évènement pour nous précise Julien Vanstippen. Il y a un beau plateau, le public sera nombreux et c'est toujours bien réalisé avec une super mise en scène. C'est toujours carré et bien organisé avec Julien Marty et Nicolas Pillin. Il n'y a pas de stress, on est bien accueillis, il y a de très bons pilotes et l'ambiance est super. J'ai hâte d'y être car le Zénith permet d'avoir beaucoup de place pour s'exprimer avec des rampes et un jeu de lumières au top. On en prend plein les yeux. On prépare de belles figures pour le public. C'est une sensation assez dingue de pouvoir rouler dans une arène comme ça. »

0 commentaires
Envoyer un commentaire