Clermont-Ferrand 9° C
mercredi 01 février

AMV Cup : Johan Nigon, du bitume à la glace

06h49 - 20 janvier 2023
AMV Cup : Johan Nigon, du bitume à la glace
Johan Nigon (à droite) a fini troisième à Val Thorens derrière Romain Gioffre, 2e, et Vivien Gonnet, 1er.

Le Riomois Johan Nigon vainqueur des 24 heures de Spa-Francorchamps cette année avait fini 10e de l'AMV Cup l'an dernier sur le Trophée Andros. 3e à Val Thorens, le pilote progresse sur la glace et se frotte aux meilleurs spécialistes.

Le Riomois Johan Nigon a la moto dans le sang comme on dit. Son père comme son frère Erwan son aussi des mordus de moto.

Il a débuté à l'âge de six ans en moto-cross avant de franchir les étapes. En 2014 il s'engage sur l'enduro avec le Team Viltaïs. En tant que 4e pilote, il participe à la course après le forfait de l'un de ses coéquipiers et termine 2e du Super Stock à Magny-Cours. En 2016 il signe sa première Victoire au Bol d'Or.

Plus habitué aux succès sur le bitume aux 24 heures du Mans ou à Barcelone en Super Stock et aux 24 heures de Spa-Francorchamps cette année, Johan Nigon se frotte à la glace avec plaisir au guidon de sa Honda 450 TRS. « La compétition, j'adore ça. Je voulais me retester sur de la vraie glace. Pour ma première course l'an dernier à Super-Besse, j'avais fait 10e sur 20 (Comme à Isola). »

10e de l'AMV Cup l'an dernier à quatre points du 8e, le Top 8 n'est pas loin pour Johan Nigon. « J'avais beaucoup de choses à régler sur ma moto notamment à l'arrière explique le pilote. Au circuit Sarron à Riom, je m'entraîne sur une piste mouillée pour être au plus près des conditions de pilotage sur glace. Quand c'est mouillé, cela ressemble aux conditions de glisse d'une piste enneigée. Mais j'ai encore des réglages à faire devant et sur le point de corde pour mieux négocier les virages et les sorties de courbes. »

Loubeyrat

Troisième à Val Thorens derrière Romain Gioffre, 2e, et Vivien Gonnet, Johan Nigon, vainqueur du Bol d'Or en 2016 et du Mans en 2019 vit sa deuxième saison sur la glace. « J'avais déjà fait une course à Super-Besse avant la saison dernière mais j'avais fini sur le goudron... Une fois, je m'étais retrouvé dernier à Super-Besse, j'avais même pris un tour (rires). J'ai continué pour l'entraînement et me challenger. »

Ce compétiteur dans l'âme se sert de la saison d'hiver pour se perfectionner et progresser. Avec un autre Riomois à ses côtés, Romain Gioffre, Johan Nigon a de quoi se challenger.

« Romain je le connais bien avoue Johan Nigon. Dès fois, je l'embête, je vais aux sources, prendre des infos pour les réglages. Mais ça va, il est assez généreux. Plus on est nombreux à se bagarrer, mieux c'est... J'ai fait troisième à Val Thorens et je ne m'y attendais pas. Le but, c'est d'aller chercher Romain qui a de l'expérience. Je suis capable de suivre Romain. »

Sur le Trophée Andros, Johan Nigon est l'un des rares pilotes au guidon d'une Honda 450 TRS.

« La glace, cela me change mais je suis super bien dans ma tête explique l'Auvergnat. Le Trophée Andros, c'est un plaisir et un entraînement. On se prend au jeu donc si cela gagne, c'est encore mieux (sourires). »

Avant de retrouver le bitume au printemps et les 24 heures du Mans, celui qui a débuté à l'âge de 6 ans à l'école de moto des amis de Loubeyrat profite. « Super-Besse c'est toujours énorme, on fait le show. Il y a la famille, les supporters et les partenaires. Il y a toujours du public, comme à la maison. »

Johan Nigon est prêt à tout pour briller en altitude. Il a aussi ses petits secrets... « Je n'ai pas de chrono alors j'utilise un panneautage pour avoir les temps des autres et le mien avouait-il. C'est mieux pour faire ma course. »

0 commentaires
Envoyer un commentaire