Clermont-Ferrand 9° C
mercredi 01 février

Tempêtes, inondations, grêle... : comment se faire indemniser ?

07h52 - 26 novembre 2022
Tempêtes, inondations, grêle... : comment se faire indemniser ?
Les dégâts provoqués par la tempête, les inondations et coulées de boue sont couverts par l'assurance « multirisque habitation » des particuliers ( © Mark Skalny).

Vent, pluie, foudre, grêle... En cas d'intempéries devenues de plus en plus fréquentes et violentes, comment se faire indemniser lorsque l'on subit des dégâts importants dans son logement ?

Le dérèglement climatique entraîne la multiplicité des fortes tempêtes et des montées des eaux. Lorsque vous constatez des dégâts dans votre habitation, ne traînez pas et contactez immédiatement votre assureur.

Réagir vite

Les dégâts provoqués par la tempête, les inondations et coulées de boue sont couverts par l'assurance « multirisque habitation » des particuliers ou toute assurance dommages (Incendie, dégâts-des-eaux etc.).

Les déclarations peuvent être faites par simple courrier, par téléphone, par mail ou dans la rubrique dédiée des sites Internet des assureurs.

Déclarez le sinistre à votre assureur « multirisque habitation » au plus tard dans les cinq jours ouvrés. Pensez à photographier les détériorations. Et prenez, sans tarder, des mesures conservatrices pour éviter que les choses ne s'aggravent.

Les biens endommagés par les inondations qui seront indemnisés par les assureurs sont ceux indiqués dans le contrat d'assurance souscrit aux conditions du contrat. Il s'agit en général des biens immeubles et meubles : bâtiments, mobiliers, contenus des réfrigérateurs et congélateurs, frais de pompage et de nettoyage ainsi que les dommages dus à l'humidité. Regroupez toutes les factures ou autres documents que vous auriez sur les biens endommagés. Selon l'ampleur des dommages, un expert se déplacera pour évaluer les dégâts.

À noter que pour les résidents secondaires et les absents, le délai de 10 jours commence à compter de la date à laquelle ils prennent connaissance des dégâts.

catastrophe naturelle

L'état de catastrophe naturelle est un dispositif juridique créé par l'État en 1982 pour indemniser les victimes de dégâts exceptionnels provoqués par la nature (inondation, séisme, glissement de terrain, marée...). Il fonctionne comme une extension automatique de garantie, financée par une taxe (12 %) déjà prélevée sur chacun de nos contrats d'assurance.

Dès que l'état de catastrophe naturelle est déclaré au Journal officiel pour une zone géographique précise, la couverture d'assurance de ses habitants est étendue pour couvrir les dégâts ciblés.

Attention, pour bénéficier de l'état de catastrophe naturelle, il faut déjà posséder une assurance dommage (incendie, vol, multirisque) pour votre logement.

Indemnisation dans les 3 mois

L'indemnisation se fait obligatoirement avant trois mois à compter de la date de remise par l'assuré de l'état estimatif des biens endommagés ou de la date de publication de l'arrêté interministériel constatant l'état de catastrophe naturelle.

Il existe également d'autres aides comme le Fonds de secours d'urgence à demander en mairie. Son montant, de 500 euros par adulte et 200 euros par enfant, est destiné à couvrir les besoins essentiels les plus urgents.

Des remises gracieuses, des dégrèvements ou des délais de paiement, voire un échéancier, peuvent être demandés aux services des impôts.

Précisons enfin qu'en cas de dommage causé par la grêle, il n'est pas nécessaire d'attendre une déclaration officielle de catastrophe naturelle pour être indemnisé des dégâts. En revanche, cela peut être le cas lors d'inondations exceptionnelles.

Plus d'infos sur www.franceassureurs.fr

0 commentaires
Envoyer un commentaire