Clermont-Ferrand 23° C
mardi 04 octobre

Les étudiants d'Ukraine préparent leur avenir à l'Université Clermont Auvergne

06h21 - 22 septembre 2022
Les étudiants d'Ukraine préparent leur avenir à l'Université Clermont Auvergne
Les déplacés qui n'ont pas la nationalité ukrainienne sont aussi pris en compte.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, de nombreux étudiants ont trouvé refuge à Clermont-Ferrand. L'UCA a mis en place un dispositif exceptionnel pour leur permettre d'apprendre le français et de poursuivre leurs études.

Depuis le début du conflit, plusieurs étudiants d'Ukraine se sont réfugiés à Clermont-Ferrand pour continuer leurs études.

Une quarantaine de déplacés ont rejoint les inscriptions de l'UCA pour recevoir des cours de français et viser une entrée par la suite en Licence ou en Master car pour le moment, leur niveau est trop faible pour intégrer une formation.

Certains ont l'ambition de rejoindre des filières médicales, c'est pourquoi l'UCA va déployer des cours de français en langue étrangère avec une spécificité médicale. Ces étudiants sont à 90 % de jeunes femmes puisque les hommes ont très vite eu l'interdiction de partir hormis ceux qui sont arrivés au tout début.

« Les premières personnes en provenance d'Ukraine sont arrivées début mars, mais les sollicitations de ces étudiants pour s'identifier sur le territoire français sont arrivées deux à trois semaines plus tard », explique Cécilia Brassier, Maître de Conférences et Chargée de mission Politique d'intégration universitaire des réfugiés.

Au départ, ce sont même des familles qui ont accueilli des étudiants qui ont sollicité les universités. La démarche avait été anticipée du côté de l'UCA qui s'attendait à accueillir des réfugiés notamment pour permettre un apprentissage qui soit le plus rapide possible et complet de la langue française.

Cours de français

À noter que l'UCA n'a pas bénéficié d'aides de l'État pour ces dispositifs d'entraide, c'est l'institution elle-même « qui s'est donné les moyens d'accomplir ce rôle pour venir en aide aux personnes arrivant d'Ukraine » rappelle Cécilia Brassier. L'UCA a exigé l'ouverture de ses cours de français à toute personne déplacée d'Ukraine et non pas seulement aux étudiants. Une volonté de Mathias Bernard, président de l'UCA.

Des cours spécifiques ont alors eu lieu pour les déplacés ukrainiens afin qu'ils commencent à apprendre le français dans un premier temps et pour effectuer une rentrée à l'université le plus vite possible pour les étudiants. À l'UCA, c'est le centre FLORA qui donne des cours de français avec un dispositif spécifique pour les personnes en exil, réfugiées et demandeurs d'asile. Cependant, il est difficile de maîtriser à la perfection à l'oral et à l'écrit une langue étrangère comme le français que l'on apprend depuis six mois.

Parallèlement certains étudiants qui ont des notions de français ont pu prétendre au niveau B2, minimum requis afin d'intégrer des cursus d'enseignements réalisés par l'UCA.

Pour les étudiants en provenance d'Ukraine tout proche de l'obtenir, une cellule spécifique s'est mise en place auprès de la direction de la formation avec des dossiers de candidature et des moyens pour leur permettre d'acquérir ce niveau.

Avenir ici ?

Depuis mars, Cécilia Brassier anime une cellule de crise avec les composantes compétentes pour intégrer au mieux ces étudiants à la vie universitaire.

Pour cette rentrée, sept étudiants vont ainsi débuter dans des formations directement en Licence ou en Master. « Dès lors que le niveau de français a été validé, une formation a été trouvée pour les accueillir » se réjouit Cécilia Brassier.

Les déplacés d'Ukraine qui n'ont pas la nationalité ukrainienne sont également pris en compte. Vu qu'aucune décision ministérielle n'avait été émise pour ces cas-là, l'UCA a pris la décision d'examiner les demandes de cette cinquantaine d'étudiants.

Certaines sont encore en cours de traitement mais six étudiants vont pouvoir débuter une formation en septembre.

La méthodologie universitaire est aussi différente ce qui demande à ces étudiants une acclimatation au système d'études français.

Un Diplôme Universitaire Passerelle qui s'adresse aux étudiants en exil existe aussi permettant de devenir autonomes en langue française est ainsi permettre d'intégrer une formation en licence, master ou doctorat.

L'entraide est vraiment le maître-mot pour offrir un bel avenir aux étudiants réfugiés d'Ukraine au sein de l'UCA.

0 commentaires
Envoyer un commentaire