Clermont-Ferrand 23° C
mardi 04 octobre

Marché immobilier : les notaires font le bilan

06h55 - 05 juillet 2022
Marché immobilier : les notaires font le bilan
Dans les quatre départements auvergnats, les volumes de transactions enregistrés cette année sont les plus importants de la décennie écoulée.

Le 15 juin, lors de la Conférence "Parlons Immobilier", les notaires de la Chambre interdépartementale d'Auvergne ont présenté le baromètre de l'immobilier dans les quatre départements auvergnats à fin mars 2022.

Dans le Puy-de-Dôme, le prix de vente médian des maisons anciennes a augmenté de 2,5 % (+9.9 % en France). Une hausse qui ne compense qu'en partie le recul de l'année précédente (-6,3 %).

Trois secteurs connaissent de fortes hausses (+18 % environ) : Combraille Bourbonnaise, Arrondissement d'Yssingeaux et Limagne Sud. Dans ces trois secteurs, la répartition du marché entre les biens de plus ou moins grande superficie n'a que peu évolué et ne peut expliquer à elle seule la hausse enregistrée cette année.

Les diminutions les plus importantes concernent l'Arrondissement de Saint-Flour (-6,9 %) et le Livradois Forez (-8,3 %). Dans les deux cas, on constate que la surface habitable des biens acquis a légèrement diminué d'une année sur l'autre, ce qui explique pour partie la baisse enregistrée.

différences

Il existe une différence pratiquement du simple au triple entre les prix médians mesurés dans l'Arrondissement de Mauriac (72 500 €) et ceux de la Périphérie Clermontoise (213 500 €). Ce dernier secteur est également le plus dynamique en termes de volume de transactions, il représente près du tiers (31 %) des ventes de maisons anciennes dans le Puy-de-Dôme.

Le prix au m² médian des appartements anciens dans le Puy-de-Dôme a augmenté de 6,2 % (+8.2 % en France). Dans le Puy-de-Dôme, tous les secteurs mesurés sont orientés à la hausse, depuis la Périphérie Clermontoise (+2,6 %) jusqu'à Limagne Sud (+10,3 %).

Cette tendance haussière des prix du bâti ancien est également observée dans les départements auvergnats, à l'exception du Cantal, en légère baisse, à -1,0 %. Tous les autres marchés départementaux enregistrent une hausse annuelle.

Au premier trimestre 2022, tous types de biens confondus, les volumes de ventes comparés à ceux de l'année précédente ont augmenté de +11 % dans le Puy-de-Dôme.

Dans les quatre départements auvergnats, les volumes de transactions enregistrés cette année sont les plus importants de la décennie écoulée.

"Les chiffres clés de ce baromètre nous permettent de constater des prix médians en augmentation, après une année 2021 déjà très soutenue a déclaré maître Jacques Turquet, Notaire à Murat (Cantal) et président de la Chambre interdépartementale des notaires d'Auvergne. Nous constatons, au premier trimestre 2022, une augmentation du volume des ventes, en comparaison de celui de l'année précédente : entre 6 % et 14 % pour nos quatre départements. Ce baromètre nous permet d'analyser les typologies d'acquéreurs les plus représentées. Nous relevons, par exemple, que les départements de l'Allier et du Cantal ont des typologies assez similaires : des acquéreurs de plus de 60 ans, de profession intermédiaire. Alors que dans la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme, ce sont plutôt des acquéreurs de 30 à 39 ans, de profession intermédiaire. Nos quatre départements ont tous des atouts indéniables et sont très riches par leur diversité."

terrains à bâtir

Fin mars 2022, le prix de vente médian du marché du foncier s'établit à 25 600 € dans l'Allier, 25 400 € dans le Cantal, 39 300 € dans la Haute-Loire et 56 000 € dans le Puy-de-Dôme.

Les superficies les plus vendues correspondent aux terrains de 900 à 1 500 m² dans l'Allier (32 %) le Cantal (43 %) et la Haute-Loire (33 %). A contrario, dans le Puy-de-Dôme, ce sont les terrains d'une superficie de moins de 600 m² qui sont les plus représentés (35 %).

Grâce notamment à la baisse des taux de crédit intervenue entre mars 2012 (4,1 %) et mars 2022 (1,1 %), le pouvoir d'achat immobilier a nettement progressé en Auvergne depuis les dix dernières années.

Ainsi, en 2012 dans l'Allier, pour une mensualité équivalente au tiers du salaire moyen sur une durée de 20 ans, il était possible d'acquérir un appartement ancien de 78 m². En 2022, avec les mêmes contraintes budgétaires, il devient réalisable d'acquérir une surface de 91 m², soit un gain de +17 %. Pour les maisons anciennes, la progression de la surface achetable est de +35 % en dix ans (de 77 m² en 2012 à 104 m² en 2022).

Dans le Cantal, le gain de pouvoir d'achat immobilier est de +36 % pour les appartements anciens et de +59 % pour les maisons anciennes. En Haute-Loire, la progression est de +27 % pour les appartements et +31 % pour les maisons.

Dans le Puy-de-Dôme, les gains de pouvoir d'achat immobilier sont plus modestes que dans les autres départements auvergnats ; la progression est de +9 % pour les appartements et +25 % pour les maisons.

0 commentaires
Envoyer un commentaire