Clermont-Ferrand 25° C
lundi 24 juin

Jean-Marc Gendre : "important de poursuivre ce rôle sociétal"

12h09 - 28 juin 2022 - par Info Clermont Métropole
Jean-Marc Gendre :
Jean-Marc Gendre, DG de Quantel Medical et président de La Fondation ASM Impulsion Auvergne (© GB).

Le directeur général de Quantel Medical est le président de la Fondation d'entreprises ASM Impulsion Auvergne. Il nous parle de ce grand projet impulsé par l'ASM Omnisports autour du sport-santé.

Quels sont l'histoire et les objectifs de la Fondation d'entreprises ASM Impulsion Auvergne ?

C'est un projet qui a déjà démarré sous l'impulsion de l'ASM omnisports en créant un fonds de dotation permettant de soutenir différents projets autour du sport. C'est utiliser le sport pour soutenir l'activité physique ou l'insertion par exemple. Pour passer une étape supplémentaire nous avons eu l'idée de créer cette Fondation d'entreprises. Les initiateurs sont venus voir 15 chefs d'entreprise pour leur demander s'ils étaient d'accord pour soutenir cette initiative avec des moyens qui allaient permettre de porter plusieurs projets.

L'idée c'est de profiter du savoir-faire de l'ASM omnisports qui est encore une fois précurseur sur le sujet puis de le développer au niveau régional et même national ?

L'ASM omnisports est déjà présente au niveau de l'Auvergne. Né en 1904 c'est le plus vieux club omnisports français. Ils ont un très grand savoir-faire. Les projets poussés par l'ASM omnisports avaient besoin d'être dupliqués et il faut des moyens pour ça. C'est le but de la fondation de faire rayonner ces projets sur le territoire et pas seulement pour soutenir des projets de l'ASM.

Dans ces projets on retrouve les pauses actives et le développement des maisons sport santé, des actions déjà en place...

Ce sont deux exemples de ce que peut être l'ASM impulsion mais je souhaite que l'on développe des dizaines de projets. On les met en lumière car ces projets existent avec plus de 36 000 enfants de 6 à 10 ans concernés en Auvergne dont 356 écoles dans le Puy-de-Dôme. On avait besoin d'avoir ce projet pour expliciter ce que l'on souhaite faire. Mais j'aurai pu citer les RUBieS (Rugby Union Bien Être Santé), une association, un club de rugby santé où la pratique du rugby est utilisée en prévention après cancer et pour les sédentaires.

Les enfants font de moins en moins de sport à l'école. Avec ce projet vous ne vous substituez pas à l'éducation nationale ?

Non certainement pas. Il faut des partenaires et nous sommes au soutien. L'ASM omnisports est en partenariat avec le Rectorat et notre fondation, même s'il y a ASM dans le nom, vient soutenir cette initiative-là, qui est quelque part un mélange entre public et privé. Il y a un rôle sociétal de la part des entreprises. L'ASM a été créée pour ça au début du XXe siècle. Pour les entrepreneurs que nous sommes il était important de poursuivre ce rôle sociétal et de contribuer à la pratique sportive ou culturelle. Notre rôle est important.

Avec un engagement solide ?

Il y a un engagement de cinq ans pour ces entreprises avec un budget global de 500 000 euros par an (2,5 millions au total). C'est intéressant, ce n'est pas un coup pour une année. Si on doit s'inscrire dans ces projets dans la durée on le fera avec plaisir. On pourra soutenir les sportifs via les clubs, ce n'est pas du sponsoring, ce n'est pas notre objectif, mais on pourra donner des ressources, que l'on suivra, à un club pour accompagner l'athlète au niveau de la nutrition, de la logistique...

Comment Quantel Medical, votre société, s'est engagée dans cette aventure ?

Nous travaillons dans le médical et la santé est au cœur de nos préoccupations. Quantel Medical traite les quatre principales causes de cécité donc nous sommes attentifs à tout ça. Cela s'est fait à travers les personnes. Je suis un passionné de l'Auvergne et de sport, présent dans différentes institutions. À partir de là, Jean-Michel Guillon, le président de l'ASM CA et Claude Michy sont venus me voir pour savoir si je pouvais soutenir cette initiative. Nous avons tous la même envie dans le développement du RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) et il était normal de soutenir ça. Quantel est une entreprise internationale mais notre berceau est ici. On m'a proposé d'être président et ce challenge était passionnant. Il faut être passionné par ce que l'on fait.

0 commentaires
Envoyer un commentaire