Clermont-Ferrand 24° C
jeudi 18 août

Abattre ou ajouter une cloison : que peut-on se permettre ?

06h29 - 26 juin 2022
Abattre ou ajouter une cloison : que peut-on se permettre ?
La démarche la plus courante consiste à fixer des rails métalliques sur le sol et au plafond (© Ronstik - stock.adobe.com).

Lorsqu'on achète un bien immobilier, et a fortiori lorsqu'il s'agit d'une vieille maison ou d'un appartement ancien, il est fréquent de vouloir casser une cloison pour faire entrer la lumière et agrandir l'espace de vie. À l'inverse, les acquéreurs peuvent choisir d'ajouter une ou plusieurs cloisons pour créer de nouvelles pièces dans une habitation.

cloison ou porteur

Si ces deux scenarii sont envisageables, encore faut-il avoir en tête la bonne définition du mot « cloison » et bel et bien distinguer ce type de séparation de ce qu'on appelle un « mur porteur ». La cloison est un mur intermédiaire qui sonne creux, souvent conçu en plaque de plâtre et guère plus épais que 10 centimètres.

Le mur porteur, en revanche, émet un bruit sourd lorsque l'on frappe dedans. Réalisé parfois en béton cellulaire, en briques pleines ou encore en pierre, il contribue à supporter le poids structurel d'un bâtiment d'un étage à l'autre, les planchers comme la charpente. Sa largeur est par nature plus importante, au minimum de 15 cm.

Une fois la distinction faite, idéalement à l'appui du plan d'origine de l'habitation, il devient alors possible d'enlever une cloison presque comme bon vous semble. Presque... car il reste à vérifier, à l'aide d'un détecteur de métaux, que le mur intérieur amené à être détruit n'abrite pas de canalisations ou de fils électriques.

moduler les espaces

Sans quoi, il faudra détourner les réseaux. Ensuite, il convient de placer des étais de chaque côté de la cloison pour l'abattre méthodiquement, avec les outils adéquats et en toute sécurité, de haut en bas, ne serait-ce que pour éviter d'être blessé par la chute des gravats.

Pour dresser une cloison, là encore, quelques prérequis s'imposent. La démarche la plus courante consiste à fixer des rails métalliques sur le sol et au plafond, à intégrer des montants d'ossature entre ces rails tous les 60 cm, puis à passer les gaines électriques si besoin, à garnir d'isolant thermique (et phonique) les montants et enfin à visser des plaques de plâtre de chaque côté de ce nouveau mur.

En matière d'abattage ou d'ajout de cloison, tout est donc permis à condition de respecter l'architecture du bâtiment et des pratiques de bon sens. Si malgré cela des doutes subsistent sur la nature des murs et la technique d'aménagement la plus appropriée, la meilleure solution sera de confier votre projet à un professionnel.

0 commentaires
Envoyer un commentaire