Clermont-Ferrand 5° C
mercredi 30 novembre

Lucas Dessaigne, formé à Ovalimagne, s'est fait une place à l'ASM

12h14 - 25 janvier 2022
Lucas Dessaigne, formé à Ovalimagne, s'est fait une place à l'ASM
Lucas Dessaigne enchaîne les matches avec l'ASM et a été titulaire en Ulster (© Guillaume Bonnaure). - © Guillaume Bonnaure

À bientôt 23 ans, Lucas Dessaigne vit toujours son rêve de porter le maillot jaune et bleu. Lui qui a fait ses débuts avec l'entente Ovalimagne avant de rejoindre l'ASM et le centre de formation engrange du temps de jeu avec les professionnels en ce début d'année avec deux entrées en Champions Cup contre l'Ulster et Sale au Michelin.

Et surtout une titularisation au match retour sur la pelouse de Belfast, une première dans sa carrière.

« Par rapport à l'an dernier, je suis plus dans la rotation mais je profite aussi de l'absence de certains joueurs cadres explique le Riomois. J'essaye d'être prêt quand on me le demande et de prendre du temps de jeu. Par rapport à l'an dernier je préfère être dans cette dynamique-là. »

"Je suis impatient de commencer un match" confiait-il avant l'annonce de la composition d'équipe qui allait défier l'Ulster le 22 janvier dernier.

Lancé par Franck Azéma en pro comme les jumeaux Lanen et d'autres Espoirs, il est devenu un « habitué » du groupe. En Top 14, il a joué sept matches, tous comme remplaçant, mais quand même…

Le joueur qui a commencé à Ovalimagne, l'entente entre Ennezat, Saint-Bonnet-près-Riom et Aigueperse est issu d'une famille rugby. Son père Stéphane a été entraîneur de l'équipe première à Riom et a joué à Charbonnières-les-Varennes, à Ennezat, à Gerzat en deuxième et troisième ligne avant de terminer à Riom. Son frère Baptiste a joué à Riom en Juniors et est passé par l'ASM aussi.

Tradition

Lucas, qui a joué centre jusqu'en moins de 15 ans a peu à peu pris des épaules (1,88 m, 100 kg) pour devenir flanker comme ses modèles Michael Hooper, David Pocock, Sam Cane et Alexandre Lapandry. « Je regardais les pros avec des yeux d'enfants il y a quelques années avouait-il en 2018. C'est impressionnant pour moi, qui suis l'ASM depuis tout petit. »

Champion de France avec les Espoirs de l'ASM en 2018, Lucas Dessaigne espère avoir d'autres succès avec l'ASM en pro. En attendant, il doit aussi continuer à faire sa place.

« Cette rotation me donne envie de jouer et il n'y a pas de frustration par rapport à ça précisait-il. Le discours de Jono Gibbes est clair depuis le début : je suis un jeune joueur et je dois acquérir de l'expérience, je dois progresser. J'avais énormément envie de débuter mais il ne fallait pas griller les étapes. Si je ne débute pas c'est qu'il y a une raison. »

Perfectible dans plusieurs secteurs de jeu comme il l'avoue, Lucas Dessaigne est bien dans ses crampons. « Ici il n'y a que des joueurs complets donc il faut que je m'inspire de ces joueurs cadres. »

Auteur d'un gros match en Ulster, Lucas Dessaigne n'a manqué aucun plaquage (23 sur 23) et a été très présent dans le jeu. Aujourd'hui, le travail paye…

0 commentaires
Envoyer un commentaire