Clermont-Ferrand 5° C
lundi 17 janvier

Morgan Parra, la fin d'une belle époque

10h00 - 14 décembre 2021
Morgan Parra, la fin d'une belle époque
Julien Bonnaire, Morgan Parra et Aurélien Rougerie au début des années 2010. Une décennie de légende pour le club. (© GB)

Malgré une proposition de ses dirigeants pour prolonger, Morgan Parra vit bien ses derniers mois en Auvergne et partira en juin 2022. Après 13 saisons sous le maillot jaune et bleu, une page de plus se tourne à l'ASM Clermont Auvergne.

Au club depuis 2009, Morgan Parra joue sa 13e et dernière saison sous le maillot jaune et bleu. Il rejoindra le Stade français pour deux saisons avant, peut-être, de retourner à Bourgoin.

C'est un peu dur à réaliser mais il ne finira pas sa carrière au club comme il l'avait évoqué en 2018. « Mon avenir, il est de finir à l'ASM avouait-il. Pour ce que l'ASM et les supporters m'ont donné. Pour ce que j'ai appris ici, la culture. J'ai mis du temps à être Auvergnat. J'ai fini de grandir ici, mais je suis parti de Bourgoin, j'étais assez grand et j'ai vécu avec des gens qui m'ont appris des choses. J'ai mis du temps, cela a été une construction, j'ai mis du temps à m'imprégner de la culture mais aujourd'hui je ne me vois pas partir de Clermont. Mon souhait, c'est de prolonger mais je ne jouerai pas jusqu'à 35 ou 36 ans ».

Après le départ de Franck Azéma et sûrement celui de Camille Lopez c'est la fin d'une belle époque qui se profile pour le club montferrandais. Comme un symbole d'une période dorée ponctuée de huit finales et de trois titres qui se termine..

On ne sait pas comment cette histoire d'amour entre l'ASM et Morgan Parra finira mais il y aura de l'émotion c'est sûr quand il faudra remiser son dernier maillot au placard ou lors du dernier match au Michelin.

Si Aurélien Rougerie a eu sa statue, un autre grand bonhomme de l'ASM aura marqué le club à tout jamais. Il y aura bien une petite place pour Morgan Parra à côté de celle de Roro.

On n'en est pas encore là car le « merdeux » ou « Mo » comme le surnomment ses potes du rugby n'a pas terminé sa saison et sa carrière.

Place à prendre

« Il est arrivé en 2009 à 21 ans, c'était un gamin avec plein d'expérience se rappelle Bertrand Rioux, ancien demi de mêlée et directeur du centre de formation de l'ASM CA. Il s'est positionné en patron très vite. C'est ça les grands joueurs et il faut ça pour jouer numéro neuf. Morgan a eu une carrière magnifique qui n'est pas finie. J'espère que ce sera de belles années pour lui car quand on arrête, on arrête. On pense souvent à ces avants matches, à cette montée d'adrénaline. Il faut qu'il en profite. »

l'international aux 71 sélections a un chapitre de l'ASM à refermer et deux ans de contrat au Stade français à honorer.

À 35 ans, il pourra alors se retourner sur une carrière extrêmement riche.

Deux fois champion de France avec Clermont, il aura signé trois finales de Coupe d'Europe et une finale de Coupe du monde. Cette Challenge Cup remportée en 2019 malgré une blessure en finale sera peut-être son dernier fait d'armes avec les Jaune et Bleu.

Mais il aura marqué l'équipe et le club par son charisme, son leadership et sa capacité à renverser les matches par sa présence. Même la saison dernière, après un virus et des pépins, il est revenu pour montrer qui était le patron.

Héritage

« C'est une page qui se tourne mais l'histoire du club est faite de pages qui se tournent rappelait Bertrand Rioux. Il n'y a rien de plus respectable que son choix. Au club de faire le nécessaire pour que l'équipe perdure au haut niveau. Nous avons de très bons jeunes à ce poste au club avec Kévin Viallard ou Baptiste Jauneau et même dans les autres catégories. Il y aune place à prendre, un joueur à remplacer. Les jeunes le savent et c'est intéressant pour eux. Ils peuvent se mettre dans les chaussures de Morgan et on leur souhaite la même carrière. »

Parra restera le premier demi de mêlée du club à avoir soulevé le Bouclier de Brennus pour la première fois. Son empreinte au club a été énorme.

« Roro m'a transmis quelque chose que je transmets à mon tour et que quelqu'un transmettra plus tard avouait-il il y a plusieurs saisons. J'espère pouvoir ressembler à ce qu'incarne Aurélien un jour. Quand dans quatre ans peut-être, quand ce sera fini, j'espère que l'on dira : » Morgan, il m'a transmis quelque chose. « Comme » Roro « m'a passé quelque chose et qu'il a passé à d'autres. »

Morgan Parra peut partir l'esprit tranquille, il a donné pour ce maillot et ses coéquipiers plus que de raison. À eux de prendre le témoin.

0 commentaires
Envoyer un commentaire