Clermont-Ferrand 6° C
dimanche 24 janvier

Industrie : 2.300 suppressions de postes annoncées chez Michelin

08h38 - 11 janvier 2021
Industrie : 2.300 suppressions de postes annoncées chez Michelin
Le groupe, spécialisé dans les produits à forte valeur ajoutée, subit aujourd'hui la concurrence de pneumatiques asiatiques bas de gamme.  - © (© Archives CI 63 - V. Uta).

Un « coup de massue », un « choc »... Les qualificatifs ont été nombreux après l'annonce, le 6 janvier, de la suppression de 2.300 postes d'ici 2024 dans les usines françaises du manufacturier de pneumatiques. Et Clermont n'échappera pas à la lame puisque la moitié des postes en question concernent les sites de la ville, dont le siège.

« Nous nous y attendions pour le tertiaire, mais 1.200 postes supprimés dans la partie industrielle sans autre précision, c'est inacceptable », a réagi Jérôme Lorton, pour le syndicat Sud. Son collègue Michel Chevalier, pour la CGT, craint que « pour ceux qui vont rester, les conditions de travail vont encore s'aggraver. »

En face, la direction de Michelin promet qu'il n'y aura pas de licenciements secs dans ce plan de simplification et de compétitivité. « Près de 60 % des départs envisagés se feraient sur la base de départs anticipés à la retraite et le reste par des départs volontaires accompagnés », indique le manufacturier, qui doit faire face depuis dix ans à de profondes transformations structurelles du marché mondial du pneumatique, marqué notamment par l'arrivée massive de produits à bas coûts.

Grâce à la négociation d'un accord-cadre d'une durée de 3 ans, Michelin souhaite s'inscrire « dans une large démarche de co-construction en local » avec les organisations syndicales. Afin d'accompagner au mieux les salariés. En réduisant la part du pneumatique dans son activité, le Groupe entend également poursuivre une politique volontariste de localisation en France d'activités à forte valeur ajoutée, notamment dans les services, les matériaux durables, la transition énergétique et le recyclage. Rappelons que Michelin a lancé un ambitieux programme en matière d'hydrogène. À travers Symbio, une co-entreprise montée avec Faurecia, il s'apprête à construire la première usine de piles à hydrogène du pays à Saint-Fons, près de Lyon.

« L'ambition de ce projet est que la France, berceau de Michelin, demeure un pays clé de la transformation stratégique du Groupe dans les années à venir », a indiqué Florent Menegaux, son président, qui a confirmé l'ancrage à Clermont de Bibendum avec le lancement dans les prochains mois du « Parc Cataroux », un projet à rayonnement international.

0 commentaires
Envoyer un commentaire