Clermont-Ferrand 6° C
dimanche 24 janvier

2021 : l'an 1 du nouveau circuit de Charade 

08h25 - 11 janvier 2021
2021 : l'an 1 du nouveau circuit de Charade 
Le circuit de Charade prend le virage de l'électrique et des énergies nouvelles.   - © (Photo Henri Derus - CD63). 

Le Conseil départemental du Puy-de-Dôme a choisi la société Green Corp Konnection (GCK) pour accélérer la mutation du circuit Charade vers l'électricité et les énergies vertes.  

Engagé depuis deux ans dans une vaste réflexion quant à son devenir, le dossier du circuit de Charade a connu une accélération au mois de décembre avec une délibération de l'assemblée départementale (il est la propriété du Département du Puy-de-Dôme) et dans la foulée la présentation à la presse du projet de développement du nouveau Charade. Le Conseil départemental, qui va rester propriétaire du site, a décidé de s'appuyer sur la société GCK pour amener Charade sur la route des énergies nouvelles et de la mobilité durable.

Créé par l'ancien skieur devenu pilote automobile Guerlain Chicherit et l'entrepreneur clermontois Eric Boudot, GCK est fortement impliqué dans le sport automobile à travers GCK Motorsport, l'une des équipes phares du championnat du monde de rallycross depuis 2018. Sa petite sœur, GCK Energy, a remporté il y a un an l'appel d'offres lancé par la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) pour devenir dès 2021 le fournisseur exclusif d'électricité et des infrastructures de recharge du championnat du monde de rallycross.

Pour Jean-Yves Gouttebel, le Président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme, le circuit de Charade a une histoire qui fait le bonheur des passionnés mais il a aussi un bel avenir devant lui. « Aujourd'hui, nous pouvons nous féliciter que l'Assemblée départementale ait décidé de confier le volant à Green Corp Konnection, à la pointe de la révolution énergétique dans les domaines de la mobilité et de l'alimentation en énergies renouvelables. Celui-ci devient le nouvel exploitant du circuit pour nous aider à faire de Charade une véritable vitrine de l'écomobilité. »

Dans les faits, le site de charade va être porté par deux sociétés, une assurant la production d'énergies nouvelles renouvelables (ENR), à travers la mise en place d'une ferme photovoltaïque, et une autre assurant l'exploitation du circuit avec de nouvelles offres de développement et de promotion de produits, de séminaires et d'évènements. Il s'agit là, selon les investisseurs, d'une vraie redynamisation du circuit, qui s'appuiera sur les compétences du groupe GCK, implanté à la fois en Savoie et dans le Puy-de-Dôme. Déjà équipé de bornes de recharge rapide, Charade va poursuivre sa mue afin de s'adapter aux véhicules à hydrogène, mais aussi aux véhicules autonomes.

« Charade est un circuit emblématique qui m'a toujours fait rêver. Avoir ce circuit comme camp de base pour GCK est absolument génial. Cela nous permettra de développer de nouvelles technologies, de futurs véhicules et de le transformer en circuit le plus vert du monde. C'est un énorme défi à la hauteur de ceux que nous aimons relever chez GCK », a affirmé Guerlain Chicherit, le Président de GCK, lors de la présentation à la presse du projet.

À l'horizon 2025, Charade devrait avoir conservé 10 % d'activités thermiques, ce qui permettra d'organiser dans les dix jours de bruits annuels les compétitions actuelles comme le Grand prix camions ou les Trophées d'Auvergne. D'ores et déjà, le lancement officiel du nouveau circuit est prévu dimanche 28 mars. Cette date marquera le premier grand événement du Charade nouvelle génération. De grands champions internationaux sont annoncés. Si le Covid-19 ne vient pas jouer les trouble-fête bien évidemment...

0 commentaires
Envoyer un commentaire