Clermont-Ferrand 16° C
jeudi 26 novembre

Toute l'actualité de la CEPAL en 5 points

06h57 - 22 octobre 2020
Toute l'actualité de la CEPAL en 5 points
Autour de Paul Kerangueven et Evelyne Sancier, les membres du directoire de la Caisse d'Épargne d'Auvergne et du Limousin.

A l'occasion d'une conférence de presse, les dirigeants de la Caisse d'Epargne d'Auvergne et du Limousin ont fait le point sur l'actualité de la banque, au moment où vient d'ouvrir à Clermont-Ferrand un nouveau Centre d'affaires et d'expertises.

La crise de la Covid-19.

Durant le confinement, 90 % des agences de la Caisse d'épargne sont restées ouvertes. La banque a maintenu tous ses services. « Nous avons accompagné nos clients dans cette situation assez catastrophique », assure Paul Kerangueven, le président du directoire de la CEPAL.

Outre 6000 reports d'échéances concernant les clientèles professionnelles et les entreprises, la banque a accordé 350 millions d'€ dans le cadre du PGE (Prêt garanti par l'État), soit 2300 prêts.

« Nous avons accompagné nos clients de trois manières : premièrement à travers des mesures de reports de crédits, deuxièmement par l'arrêt des loyers des crédits-baux, enfin par le biais de la souscription du PGE », précise Pascal Pouyet, en charge des marchés entreprises et collectivités.

La CEPAL a également favorisé le télétravail de ses salariés en déployant 180 PC portables. Une réflexion est en cours sur le télétravail grâce à l'apport de 100 collaborateurs volontaires.

« C'est un sujet stratégiquement important pour nous et j'espère que nous pourrons aboutir au début de l'année 2021 », souligne Paul Kerangueven.

Inauguration d'un nouveau bâtiment.

Après l'inauguration de son « vaisseau amiral » de Jaude/Blatin l'an dernier, une agence nouvelle définition, la CEPAL vient d'ouvrir son Centre d'affaires et d'expertises. Il est situé avenue de la Margeride, à Clermont. Dans ce bâtiment flambant neuf de 800 m², la Banque a rassemblé 32 collaborateurs sur deux étages, des généralistes et des spécialistes. Banque de détail, banque des décideurs en région, gestion privée... « Il s'agit d'un lieu assez unique en France qui rassemble toutes ces expériences dans un même endroit », affirme Paul Kerangueven, pour qui l'approche de la clientèle doit être globale. Plus largement, la banque investit 30 M d'€ sur 3 ans pour rénover son outil de travail. En 2020, elle a terminé les agences d'Ussel-Clémenceau, Dompierre-sur-Besbre et Chambon-sur-Voueize. À Murat et Égletons, les travaux sont en cours. En 2021, elle prévoit la rénovation de ses agences de Gannat, Montluçon (Rouget de l'Isle) et Limoges-Isly. Cette dernière deviendra le pendant Limousin de Jaude-Blatin.

La vie coopérative.

La CEPAL a souhaité engager « une nouvelle dynamique » en départementalisant depuis le 30 juin toutes ses sociétés locales d'épargne, au nombre de sept aujourd'hui. La banque compte un total de 600.000 clients dont 358.000 clients actifs engagés. 180.000 d'entre eux sont sociétaires. « Cette opération va nous donner plus d'efficacité et de puissance, et nous permettra de dynamiser nos actions en 2021 », défend Evelyne Sancier, la présidente du Conseil d'orientation et de surveillance.

Les chiffres clés.

La Caisse d'épargne dispose aujourd'hui d'un total de 148 agences sur les 7 départements que couvre son territoire. En 2019, elle a affiché un résultat net de 42 millions d'€. L'encours de crédits atteint 10 milliards d'€ et celui d'Épargne 17 milliards. La crise actuelle fait peser beaucoup d'incertitudes sur les entreprises. 10 à 20 % d'entre elles pourraient subir des défaillances selon les dirigeants. « On s'attend à un impact sur nos résultats », prévient Paul Kerangueven, pour qui le coût du risque devient « le risque majeur. » « Ce dernier a doublé. Mais notre ratio de solvabilité s'élève aujourd'hui à 21 %, soit le double de ce que nous impose la réglementation. Nous avons les reins solides. » Durant la crise sanitaire, les Français ont épargné. À la CEPAL, la collecte chez les particuliers est passée de 68 millions d'€ en juillet 2019 à 198 M d'€ en juillet 2020. Idem pour les comptes courants des clients avec une progression de 400 millions d'€. Un afflux d'argent qui n'irrigue pas aujourd'hui l'économie. C'est pourquoi, la banque réfléchit au développement de produits pour ses clients comme les plans d'épargne retraite.

L'ambition de la banque.

Ses dirigeants l'affirment : la CEPAL doit « devenir la banque de référence de la transition énergétique. » Pour ce faire, elle a mis sur pied un produit innovant à destination des bailleurs sociaux et des promoteurs immobiliers, le « Prêt à impact ». En préambule, il s'agit de fixer des indicateurs avec le client sur le développement durable. « Si les objectifs sont atteints, on rétrocédera une partie des intérêts du prêt », dévoile Pascal Pouyet.

0 commentaires
Envoyer un commentaire