Clermont-Ferrand 16° C
mercredi 28 octobre

Plan « France relance » : des inquiétudes... 

18h04 - 21 septembre 2020
Plan « France relance » : des inquiétudes... 
Dans le Puy-de-Dôme, le secteur du bâtiment compte 4.200 entreprisesqui emploient plus de 10.000 salariés (Archives Gilles Paire - Fotolia).

Les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB) déplore l'absence étonnante de mesures de soutien à court terme pour le logement neuf.

En dépit de la place accordée au Bâtiment et à la rénovation énergétique dans le plan « France relance » de 100 milliards d'euros annoncé récemment par le premier Ministre Jean Castex et le Gouvernement, Les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération française du bâtiment (LCA-FFB) déplore l'absence étonnante de mesures de soutien à court terme pour le logement neuf.

Un
essoufflement
dans la
construction

Depuis le début de l'année 2020, la chute du logement neuf s'accélère selon l'organisme : -22,4 % sur six mois pour les ventes de maisons et -31 % pour les logements collectifs. Sur un an, à fin juillet, la production de crédits immobiliers pour le neuf a reculé de 16 %. Et plus de 100.000 logements neufs autorisés sont d'ores et déjà menacés pour 2020 note LCA-FFB. Si rien n'est fait, si aucune mesure ne vient rapidement stimuler la demande, soutenir l'offre et booster la reprise du secteur, le scénario du pire est à craindre estiment ses dirigeants.

« La crise de la Covid-19, conjuguée aux effets concrets des recommandations du Haut conseil de stabilité financière, a provoqué un sérieux décrochage des ventes de logements neufs, dont le Gouvernement n'a pas pris la pleine mesure. Des mesures immédiates et à prise rapide s'avèrent indispensables pour solvabiliser les ménages, séduire les investisseurs pour mobiliser l'importante épargne privée disponible, restaurer nos marchés et préserver l'emploi du secteur : prêt à taux zéro à 40 % sur tout le territoire, rétablissement de l'APL Accession, renforcement et prolongation du dispositif Pinel. Des outils peu coûteux qui ont fait leurs preuves par le passé et qui participent aux grands objectifs de France relance : écologie, compétitivité et cohésion », a affirmé Grégory Monod, le président de LCA-FFB, juste au sortir de l'assemblée générale de la structure qui avait lieu à Paris.

0 commentaires
Envoyer un commentaire