Clermont-Ferrand 16° C
mercredi 28 octobre

« AlchiMiE » : quand l'art transforme la réalité en une fiction poétique

06h47 - 07 septembre 2020
« AlchiMiE » : quand l'art transforme la réalité en une fiction poétique
« L'ours en peluche n'est pas un thème en soi, mais un improbable prétexte pour cette nouvelle expérience artistique », explique Christiane Hirsch.

Pour la première fois dans le cadre des journées du patrimoine, la chapelle du couvent des Minimes de Beauregard-l'Évêque, ouvre ses portes. Faisant partie d'un ensemble privé de bâtiments conventuels édifié au XVIème siècle et classé depuis 1908, la chapelle Renaissance est l'un des rares monuments complets de cette époque en Auvergne. C'est un chef d'œuvre en péril que l'Association « les Amis de Mirabeau » tente de préserver du temps qui passe. Faire connaître ce lieu unique au grand public par le biais d'une action artistique participe à la prise de conscience qui permettrait d'enrayer un destin d'anéantissement. Ainsi, les plasticiens Sébastien Dorchies et Christiane Hirsch, tous deux anciens élèves de l'école des Beaux-arts de Clermont, vont investir les 300 m² de la chapelle lors d'une exposition.

« Faire œuvre d'art dans un tel lieu implique le respect et la retenue induite par la charge spirituelle, historique et architecturale. Un dialogue doit s'instaurer entre les œuvres exposées, le lieu, les artistes et la communauté, afin de confronter le passé et le présent. Les peintures et installations créés spécifiquement pour la chapelle, agissent comme un miroir de la mémoire collective », soulignent les deux artistes, qui seront présents sur place pour accueillir le public.

Sébastien Dorchies a décidé d'aborder l'idée du sacré à partir de matériaux manufacturés détournés de leur usage. Il soumet au regard du visiteur une œuvre monumentale, entre lumière et couleurs, dédiée à son grand-père, ancien maître-verrier. 

« Je présenterai également une série de petits formats peints sur papier photo accrochés dans la reconstitution d'un  cabinet d'artiste, ainsi qu'une seconde œuvre monumentale consacrée à l'un des miracles accompli par Saint-François de Paule, créateur de l'Ordre des minimes et maître d'œuvre du Couvent des Minimes », souligne ce dernier.

Quant à Christiane Hirsch, elle a souhaité renouveler sa démarche après avoir découvert cette chapelle. « L'espace devenu coquille vide est investi par des oursons. L'ours en peluche n'est pas un thème en soi, mais un improbable prétexte pour cette nouvelle expérience artistique. Les mots clés sont : empreinte, mutation, temporalité. Si le décalage avec le site surprend, des similitudes vont progressivement émerger. Divers clins d'œil aux caractéristiques du site viendront conforter les rapports entre les œuvres et le lieu, qu'ils soient historiques, formels ou poétiques. »

Deux autres temps forts artistiques sont également prévus avec des concerts de musique gratuits. Le premier le 20/09, à 14 h, avec des chants polyphoniques de Géorgie interprétés par l'ensemble Samshabati. Le second le 26/09, à 11h, où l'incontournable et festif Ktipietok Orchestar diffusera ses rythmes endiablés.

Pratique : Ancien couvent des Minimes de Beauregard-l'Évêque, lieu-dit Mirabeau. Exposition présentée du 18 au 27 septembre, de 10h à 19h les 18, 19, 20, 26 et 27/09, de 14h à 19h les autres jours. Port du masque obligatoire à l'intérieur. Entrée gratuite. Contact : 06 24 36 80 41

0 commentaires
Envoyer un commentaire