Clermont-Ferrand 16° C
jeudi 26 novembre

Jean-Paul Cuzin :« Nous poursuivrons le déploiement de la vidéoprotection »

11h19 - 01 septembre 2020
Jean-Paul Cuzin :« Nous poursuivrons le déploiement de la vidéoprotection »
« J'ai souhaité d'abord rencontrer les équipes de la ville », souligne Jean-Paul Cuzin, le nouveau maire de Beaumont (© Service communication Ville de Beaumont). 

Le conseiller départemental, qui a notamment pris en charge le pilotage du dossier du futur circuit de Charade, a été élu maire de Beaumont au terme d'une triangulaire en juin dernier. L'ancien 1er adjoint a devancé nettement le maire sortant, Alain Dumeil, auteur du combat de trop (ce dernier aurait dû lui passer la main en cours de mandat) ainsi que la représentante des deux listes de gauche qui avaient fusionné pour l'occasion. Le nouveau premier magistrat évoque ses projets pour la ville, qui compte aujourd'hui près de 11.000 habitants.

Avec un peu de recul, comment analysez-vous votre victoire aux dernières Municipales ?

Une élection n'est jamais faite à l'avance et avec le contexte particulier de cette année 2020, les cartes ont été rebattues plusieurs fois. Je pense que beaucoup d'électeurs de la commune ont été sensibles à la permanence de mon engagement, qui date du précédent mandat, mais aussi à ma présence sur le terrain, que ce soit à travers ma fonction d'ancien premier adjoint, puis en tant que conseiller départemental venant en soutien des associations et des collèges. Je pense également à la qualité de l'équipe que j'ai constituée. J'y ai mis beaucoup de temps et de soin, tout comme pour le programme que nous avons su bâtir. Notre positionnement a aussi été une force. Il répond à une chose que je veux porter, ce que l'on peut appeler « la réconciliation pour Beaumont ». Faire en sorte que cette ville, qui a été un peu l'otage de rivalités entre deux courants et deux hommes, puisse retrouver de la sérénité.

À quoi avez-vous consacré vos premières semaines de maire ?

J'ai souhaité d'abord rencontrer les équipes de la ville. Pour moi, c'est très important. Dans ma récente vie professionnelle, je me suis rendu compte que tout seul, on ne pouvait rien. J'ai souhaité leur expliquer ce que nous attendions d'eux et je me rends compte, ce n'est pas une surprise mais plutôt une agréable confirmation, qu'il y a ici des personnes de grandes qualités capables de porter des projets importants pour nous et pour l'orientation que nous voulons donner à la commune. Ensuite, j'ai voulu prendre contact avec la population car il y avait des dossiers en attente.

Quelles vont être les premières mesures et les priorités de votre mandat ?

La première mesure, qui était un engagement de campagne, a été d'associer plus activement les membres des deux groupes d'opposition à la vie de la commune. Tout en restant dans la même enveloppe budgétaire, nous avons proposé à ces élus qu'ils aient eux aussi une indemnité grâce à une baisse substantielle de la mienne et en demandant à mes adjoints de renoncer à une partie de la leur. Nous allons reprendre contact avec eux pour travailler à une charte éthique et définir la manière de les associer aux décisions sans pour autant leur demander de renoncer à leurs convictions. Il faut que l'on soit capable, sur un certain nombre de sujets, de se retrouver et de travailler ensemble pour le bien des Beaumontois et Beaumontoises. Cela fait partie de la démocratie implicative, l'un de nos deux grands engagements de campagne. Celle-ci va également prendre corps avec la mise en place d'un conseil municipal des jeunes mais aussi de comités de quartiers. L'autre grand engagement concerne l'écologie et le développement durable. Aujourd'hui, nous ne pouvons plus faire comme il y a quelques années. Nous allons lancer certaines pistes. On souhaite par exemple utiliser le potentiel de la ville pour mettre en place une ceinture maraîchère. Nous avons identifié le lieu, situé près du stade de l'Artière. L'objectif, c'est de pouvoir alimenter nos cantines scolaires en légumes « made in Beaumont - vallée de l'Artière. »

Sinon, nous avons listé quelques priorités au niveau de la commune, notamment la rénovation du groupe scolaire Jean-Zay, le réaménagement de la place du Parc et du périmètre situé à proximité de l'Hôtel de Ville. Il faut que l'on relance ce dernier projet (anciennement appelé Cœur de Ville N.D.L.R.). D'ici la fin de l'année, nous devrons avoir fini de tomber les maisons situées le long de la rue de la mairie. Je souhaite à travers cela donner un signal fort comme coup d'envoi à cette opération d'aménagement. Pour les autres dossiers, ceux que j'ai évoqués, auquel s'ajoute la réhabilitation du centre associatif, nous travaillons dessus et nous allons les échelonner sur la durée du mandat.

Que souhaitez-vous faire en termes de sécurité ?

Nous allons d'une part passer de 3 à 5 policiers municipaux. D'autre part, nous poursuivrons le déploiement de la vidéoprotection chaque fois que cela sera nécessaire. Trois zones sont déjà équipées, celles autour de l'Hôtel de ville, une autre vers la place du Parc et une autre sur la place de l'église. Aujourd'hui, il n'existe pas qu'un seul outil pour se prémunir de la délinquance. Tous y contribuent. La vidéo en fait partie. Nous l'avons vu ici autour de la mairie où il y avait un nombre de faits délictueux assez important. Depuis l'installation des caméras, ceux-ci ont chuté très fortement. Pour moi, ce n'est pas du tout une mesure liberticide dans la mesure où les images ne sont exploitées qu'en cas de méfait et par des personnes habilitées par la Préfecture et les autorités judiciaires.

Vous souhaitez également organiser des évènements culturels et populaires, que peut-on en dire ?

Il est encore prématuré d'en parler. Si le Tremplin a trouvé aujourd'hui son équilibre avec une orientation sur les musiques actuelles, nous souhaiterions accueillir des représentations axées sur le théâtre amateur. Nous avons un outil pour cela, La Ruche, même si actuellement nous nous posons pas mal de questions en raison de la crise sanitaire.

0 commentaires
Envoyer un commentaire