Clermont-Ferrand 8° C
samedi 05 décembre

Le port du masque est obligatoire dans le centre historique de Clermont

07h17 - 17 août 2020
Le port du masque est obligatoire dans le centre historique de Clermont
Le jardin Lecoq et certaines rues du centre-ville historique de Clermont sont concernés par cet arrêté préfectoral. - © Ville de Clermont

Alors qu'une reprise de l'épidémie de Covid-19 se déroule dans plusieurs régions de France, la Préfecture du Puy-de-Dôme, en concertation avec la Ville de Clermont-Ferrand, a décidé d'imposer le port du masque dans certains espaces publics extérieurs de la ville. Cette mesure s'applique depuis le 15 août et ce, jusqu'au lundi 31 août inclus.

Le périmètre concerné comprend principalement le centre historique et le jardin Lecoq. « Dans ces secteurs très fréquentés en été, la distanciation physique n'est pas toujours évidente à respecter », a rappelé la Ville de Clermont-Ferrand, dans un communiqué.

La police municipale, en lien avec la police nationale, est chargée de veiller à faire respecter cette mesure. Des affiches et des marquages au sol de couleur vive permettent aux habitants et aux touristes d'identifier clairement le secteur concerné.

« J'invite tous les habitants à respecter cette mesure. La protection des populations est une priorité. Il faut poursuivre nos efforts et appliquer les gestes barrières pour enrayer la reprise de l'épidémie », a souligné Olivier Bianchi, le maire de Clermont-Ferrand.

Sur les réseaux sociaux, notamment les pages Facebook de la Ville et de la Préfecture, les pros et les antis « port du masque » s'en donnent à cœur joie. Une vraie foire d'empoigne où interviennent d'éminents épidémiologistes, tous spécialistes de la Covid-19. Certains « antis port du masque » promettent de ne plus venir en ville, ne veulent pas passer pour « des moutons de Macron », que la charge virale à l'extérieur « est trop minime pour être contaminante » ou encore qu'il faut bien « écouler plus de 40 millions de masques grand public »… Bref, un vaste tissu d'âneries. À tous ceux-là, qu'ils donnent leur nom et leur adresse et s'ils viennent à contaminer une personne âgée de leur entourage, qu'on leur fasse payer le prix d'une journée de réanimation à l'hôpital. Voilà qui devrait calmer du monde…

Dans un autre registre, rappelons que l'arrêté de fermeture à 1h du matin des bars et des commerces alimentaires de vente à emporter a également été prolongé jusqu'au lundi 31 août.

0 commentaires
Envoyer un commentaire