Clermont-Ferrand 26° C
jeudi 13 août

Grégory Mouilleseaux : « un vrai confort de visite »

10h13 - 19 juillet 2020
Grégory Mouilleseaux : « un vrai confort de visite »
« Cette année, nous avons mis l'accent sur les légendes et les croyances », affirme Gregory Mouilleseaux. 

Le directeur de Vulcania évoque la réouverture du parc, effective depuis le 1er juillet, mais aussi les nouveautés de la saison 2020 et les projets.

CI. 63 - Vous devez être heureux d'avoir retrouvé les visiteurs à Vulcania après cette fermeture forcée ?

G. M. - Oui bien sûr. Mais nous étions très impatients et frustrés de ne pas pouvoir leur montrer tout ce que nous avions préparé pour eux. Nous avons eu trois mois de retard puisque je rappelle que l'ouverture du parc était initialement prévue le 25 mars. Fin juin, toutes nos équipes avaient les crocs, un peu comme des sportifs de haut niveau impatients de rentrer dans le match.

CI. 63 - On peut venir à Vulcania en toute sécurité grâce aux mesures sanitaires que vous avez mises en place, n'est-ce pas ?

G. M. - On vient à Vulcania pour passer une bonne journée, se vider l'esprit et profiter des 57 hectares du parc extérieur, des attractions et des spectacles. Au niveau du dispositif sanitaire, cela reste du classique. On retrouve plus de 50 bornes de gel hydroalcoolique, des points de vente supplémentaires pour le respect des distanciations sociales. Nous avons par exemple 5 points de restauration au lieu de 4 habituellement. C'est un vrai confort de visite. À ce jour, le port du masque est obligatoire pour rentrer à l'intérieur des bâtiments. Nous limitons aussi la jauge des visiteurs chaque jour. Bien sûr, il y a également du nettoyage renforcé et de la désinfection, à chaque passage pour certaines attractions. L'objectif étant que tout cela se voit le moins possible du côté du visiteur. Mais nous pouvons rassurer tout le monde. Nous avons investi près de 200.000 € dans ce dispositif.

CI. 63 - Vulcania 2020, ce sont bien sûr des nouveautés, que peut-on en dire ?

G. M. - Cette année, nous avons mis l'accent sur les légendes et les croyances. Parmi celles-ci, on retrouve des animaux fantastiques, en particulier les dragons, souvent associés à des phénomènes naturels. Nous leur consacrons deux nouveautés. La première s'appelle « La forêt des dragons ». Elle est située en extérieur où le visiteur rencontrera sur un parcours de 400 m de long huit dragons. Certains peuvent faire 10 mètres de long, ils sont animés, crachent de la fumée. Chaque dragon est relié à une légende d'un pays sur la planète et à un phénomène naturel. La seconde concerne « Dragon Ride« , l'une de nos attractions préférées du parc. Elle est présentée dans une seconde version. Un gros travail a été fait pour augmenter sa durée. On est passé de 4 minutes à près de 7 minutes. Nous proposons aujourd'hui une immersion complète avec trois espaces distinctifs. La troisième nouveauté est un film projeté sur notre écran géant, l'un des plus grands d'Europe. Il s'appelle « Mission Vulcania : opération sauvetage » et propose 12 minutes de film en 3D sous forme de dessins animés. L'artiste Aldebert prête sa voix à Matt l'explorateur. On retrouve aussi les voix d'Ours, le fils d'Alain Souchon, et de la chanteuse Élodie Frégé.

CI. 63 - Un mot sur vos fameuses soirées de l'été, au nombre de dix cette année...

G. M. - Nous les avons toutes maintenues. Pour que tout fonctionne, on s'est creusé la tête et nous avons trouvé des solutions validées par les services sanitaires. C'est le même principe, on peut venir en journée visiter le parc et rester pour passer une soirée agréable avec tous nos spectacles qui se déroulent en extérieur. La soirée s'achève en apothéose avec Dragon Time que l'on améliore année après année.

CI. 63 - Quels sont vos objectifs cette saison en termes de visiteurs ?

G. M. - Habituellement, nous faisons entre 300.000 et 350.000 visiteurs par an. Cette année, on a comme ambition d'arriver à la moitié. Si nous n'avons pas beaucoup de visiteurs, je pense que ceux qui vont venir bénéficieront d'un accueil privilégié. Chacun d'entre eux aura quasiment un mode VIP privatif à travers tous les dispositifs mis en place.

CI. 63 - Dans un coin du parc, on peut constater que des travaux sont en cours. De quoi s'agit-il ?

G. M. - Ils concernent nos nouveautés 2021. Ces travaux ont démarré cet hiver. Ils vont se poursuivre toute l'année et se termineront pour l'ouverture 2021. Nous sommes en train d'installer une base scientifique dénommée « Namazu ». Dans la légende, ce nom correspond à un poisson-chat qui habite le Japon et lorsqu'il se gratte le dos, il provoque des séismes sur l'archipel nippon. L'année prochaine, cette mission scientifique accueillera les visiteurs pour leur expliquer toutes les recherches effectuées sur la sismologie. Elle les invitera ensuite à prendre place à bord d'un véhicule. Celui-ci les emmènera pour un voyage en direction de la faille sismique pour voir ce qu'il se passe dans les entrailles de la terre.

(Programme et réservations sur vulcania.com)

0 commentaires
Envoyer un commentaire