Clermont-Ferrand 26° C
jeudi 13 août

Clermont : les bars devront fermer à 1h du matin

09h46 - 16 juillet 2020
Clermont : les bars devront fermer à 1h du matin
Des rondes conjointes de la police nationale et de la police municipale seront menées dans le centre-ville de Clermont afin de verbaliser les personnes en état d'ivresse sur la voie publique (Archives CI63).

La Préfecture du Puy-de-Dôme et la Mairie de Clermont-Ferrand ont présenté un ensemble de mesures temporaires destinées à assurer la sécurité sanitaire et la tranquillité publique la nuit à Clermont-Ferrand. Elles sont entrées en vigueur le 16 juillet.

Des attroupements de personnes, sans masques et sans respect des distances physiques, des individus fortement alcoolisés qui provoquent des dégradations sur la voie publique, des nuisances sonores, des bagarres fréquentes et parfois des agressions physiques... Depuis la fin du déconfinement, certaines rues du centre-ville de Clermont se transforment, la nuit venue, en « no man's land » où le meilleur de l'espèce humaine laisse libre cours à toutes ses ardeurs.

Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc, la Préfète du Puy-de-Dôme, Olivier Bianchi, maire de la Ville et Jean-Paul Villard, directeur-adjoint de la sécurité publique, ont tenu une conférence de presse le 15 juillet afin de présenter les mesures prises par l'État et la municipalité afin d'assurer la sécurité sanitaire et la tranquillité publique la nuit à Clermont.

Outre le risque lié à la propagation du virus, la représentante de l'État a rappelé que les nuisances sonores, matérielles ou physiques font l'objet de nombreux signalements auprès des forces de police, mais aussi de la mairie comme de la préfecture. Selon cette dernière, les désagréments nocturnes, que les Clermontois doivent supporter au quotidien, dépassent par leur intensité ce qui peut être toléré.

Malgré des mesures de prévention et de médiation, qui ont visiblement montré leurs limites, la Préfète du Puy-de-Dôme et le Maire de Clermont-Ferrand ont décidé d'élever leur curseur. C'est ainsi que les dérogations horaires autorisant l'ouverture des débits de boissons après 1h du matin sont suspendues pour une période de 15 jours à compter du 16 juillet. Cela concerne une trentaine d'établissements, situés pour la plupart dans le centre-ville. De même, les établissements vendant de l'alcool (à consommer sur place ou à emporter) doivent désormais fermer à 1h.

« C'est un coup de semonce » a déclaré la Préfète, bien consciente que les bars ont besoin de travailler après la fermeture forcée due au confinement.

Alors que des contrôles vont être réalisés par la police nationale avec la participation de la police municipale pour sanctionner l'ivresse sur la voie publique, les autorités ont également affirmé que des établissements qui se distinguent par des troubles répétés de la tranquillité publique pourront se voir obligés de fermer leurs portes par arrêté préfectoral. Par ailleurs, la Préfète du Puy-de-Dôme et le Maire de Clermont-Ferrand ont appelé à la responsabilité et au sens civique des noctambules.

« Il en va du respect de la tranquillité de chacun et de la capacité collective à prévenir la montée d'une deuxième vague de l'épidémie dont les conséquences seraient sans aucun doute désastreuses », ont-ils souligné.

Le commissaire Jean-Paul Villard a pour sa part rappelé que les coups et blessures avaient augmenté de 10 % depuis le début de l'année à Clermont-Ferrand. Et ce, malgré les deux mois de confinement...

0 commentaires
Envoyer un commentaire