Clermont-Ferrand 27° C
mardi 14 juillet

M. Maximi et les Insoumis font bande à part

09h42 - 08 juin 2020
M. Maximi et les Insoumis font bande à part
Marianne Maximi et ses colistiers ont choiside se maintenir au second tour. 

C'est une première. Alors que, traditionnellement, l'extrême gauche clermontoise, incarnée pendant longtemps par la figure tutélaire d'Alain Laffont, s'alliait avec les socialistes pour le deuxième tour des Municipales avant d'entrer dans l'opposition dès le premier conseil municipal venu, ce ne sera pas le cas cette année. Marianne Maximi et Clermont en commun ont choisi de se maintenir pour ce second tour après un très bon score (plus de 12 %).

« Le 28 juin, pour le deuxième tour des élections municipales, avec la liste Clermont en Commun, je proposerai aux Clermontois et aux Clermontoises de bâtir ensemble une ville qui protège, une ville qui résiste pour la justice sociale et écologique. Olivier Bianchi, de son côté, a choisi de rompre avec la tradition de la gauche clermontoise qui savait faire front face à la droite et à l'extrême droite. C'est la suite logique de la longue dérive de son mandat », a-t-elle indiqué, dans un communiqué, le 2 juin au soir.

La fusion Brenas-Faidy ? « Cela clarifie les choses. Le candidat LREM est bien le candidat de la droite. Ils ont fait une belle tambouille », estime la candidate.

Marianne Maximi et La France Insoumise entendent donc mener le combat contre « deux listes qui sont les représentants de Macron chacune à leur façon. Nous serons les seuls à proposer une réelle alternative et un vrai recours à la politique du Président de la République. » Elle ne craint pas non plus l'appel au vote utile que formuleront certainement les amis d'Olivier Bianchi dans les prochains jours. « S'il y a quelque chose qui agace bien les gens aujourd'hui, c'est ce concept-là. » Sa liste entend bien représenter toute la diversité des citoyens et des citoyennes, du salariat, des services publics, de la culture et des classes populaires. « Avec eux, je veux me battre pour sortir, enfin, Clermont-Ferrand des logiques néolibérales, pour que dans notre ville ce ne soient pas toujours les mêmes qui payent les crises sanitaires, écologiques et sociales », affirme la candidate.

1 commentaires
  1. Marcel Dru, le 10 juin 2020 à 15:17

    Concernant le maintien de la liste insoumise conduite par Mme Maximi, il me semble qu'il y a un manque d'information. A savoir que c'est Monsieur Bianchi qui a refusé la fusion technique qui jusqu'alors se pratiquait.

Envoyer un commentaire