Clermont-Ferrand 28° C
lundi 13 juillet

Critérium du Dauphiné : départ le 12 août

09h58 - 22 mai 2020
Critérium du Dauphiné : départ le 12 août
Les élus de la Ville de Clermont-Ferrand et de la Région, avec les dirigeants d'ASO lors de la présentation de l'épreuve à Lyon. C'était au mois de fevrier dernier. - ©

Repoussée en août et raccourcie en raison de l'épidémie, cette très belle épreuve rassemblera une fois de plus les meilleurs cyclistes du monde. Plus courte elle aussi, la première étape reliera Clermont-Ferrand à Saint-Christo-en-Jarez.

Chaque année, c'est un peu la grande répétition générale du Tour de France. Une revue d'effectif aussi. Toutes les meilleures équipes cyclistes professionnelles de la planète sont présentes au rendez-vous. Le cru 2020 du Critérium du Dauphiné ne fera pas exception à la règle. Et il sera, comme l'avait promis Christian Prudhomme, le patron d'Amaury Sport Organisation, à l'occasion de la présentation officielle de l'épreuve, à l'Hôtel de région, à Lyon, « un concentré de montagne encore plus resserré ». Hélas, entre-temps, l'épidémie de Coronavirus est passée par là. Les organisateurs ont donc dû revoir leur copie, changer de dates (du 12 au 16 août) et réduire la voilure.

Avec cinq étapes au lieu de sept, celui qui remportera l'épreuve le 16 août au soir à Megève sera tout de même un sacré costaud.

« Le Dauphiné ne dit pas tout du Tour qui viendra mais il en dit beaucoup. C'est une épreuve essentielle pour nous et une épreuve capitale dans le calendrier », aime à rappeler chaque année Christian Prudhomme.

Et comme le souligne ce dernier, ces cinq jours revêtiront une importance primordiale dans la nécessaire préparation des coureurs en vue du Tour de France organisé du 29 août au 20 septembre. Après avoir fait des excursions en Auvergne ces dernières années, pour la première fois, les coureurs s'élanceront de Clermont-Ferrand le 12 août. S'ils devaient initialement rejoindre Lyon, ils s'arrêteront dans la Loire, à Saint-Christo-en-Jarez. L'ascension du col du Béal, dans les monts du Forez, perché à 1390m d'altitude, est toujours au menu.

« Le Dauphiné, c'est d'abord une course à part entière que l'on veut gagner. C'est l'une des plus grandes courses du monde, retransmise partout », estime Christian Prudhomme.

Le 12 août, et contrairement au Tour de France, le peloton s'élancera depuis la place des Bughes, avant de passer par Jaude et prendre la direction de l'est. Pour l'ancien vainqueur du Tour de France, Bernard Thévenet, ce Dauphiné va offrir de nombreux types de terrains aux compétiteurs, avec des étapes de moyenne montagne et même de haute montagne, à l'image de l'arrivée au col de Porte ou le passage au col de la Madeleine, situé à 2000 m d'altitude.

« Déjà l'an dernier, nous avions des étapes difficiles. Malheureusement, l'une d'elles avait été escamotée en raison de la pluie. Cette année, la course sourira à un grimpeur, c'est sûr, mais surtout à un coureur capable de bien récupérer. Les efforts vont être nombreux et très rapprochés. Je pense que dans le Dauphiné, les coureurs et les staffs sont un peu moins timorés et osent davantage attaquer », analyse le Directeur de course.

Vincent Lavenu, patron d'AG2R La Mondiale, a dû changer ses plans avec le bouleversement du calendrier. Alors que le leader de l'équipe, Romain Bardet, ne devait pas être présent, l'Auvergnat sera bel et bien là...

« Il s'agit d'un critérium qui renoue avec ses traditions. Le Dauphiné, ça doit être la montagne, un mini-Tour de France. Nous allons repérer les quatre étapes de montagne et particulièrement les deux dernières étapes autour de Megève, extrêmement musclées. Nous espérons que nos coureurs pourront y briller. »

0 commentaires
Envoyer un commentaire