Clermont-Ferrand 13° C
mercredi 20 janvier

« Les ménages ont toujours envie d'investir »

19h16 - 29 février 2020
« Les ménages ont toujours envie d'investir »
Jean-Christophe Pagesse, le président départemental de la LCA-FFB.

Jean-Christophe Pagesse, le Président départemental de LCA-FFB (Les Constructeurs et Aménageurs de la Fédération Française du Bâtiment) dresse le bilan de l'année 2019, évoque le Salon de l'Habitat et ouvre quelques perspectives.

I. - Quel bilan faites-vous de l'année 2019 dans le Puy-de-Dôme pour le secteur de la construction de logements ?

Jean-Christophe Pagesse - Au niveau des maisons individuelles, en ce qui concerne l'individuel pur, nous avons eu 1560 maisons commencées, soit une très légère hausse de 0,3 % par rapport à 2018. En individuel groupé, il y a eu 414 logements soit une augmentation de 5,6 %. Au niveau de la production de logements collectifs, y compris les résidences, il y a eu 2299 logements commencés, soit une hausse de 9,1 % par rapport à 2018. Pour les logements autorisés (permis de construire accordés), en individuel pur, on est à 1840 maisons, soit une augmentation de 13,2 % comparée à 2018. Pour l'individuel groupé, on est à 430 maisons autorisées (+ 7,8 %). Enfin, au niveau du logement collectif, y compris les résidences, on atteint 3118 logements, soit une hausse de 28 %. Notre département est au-dessus de la moyenne de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes.

I. - Le prolongement du prêt à taux 0 est une bonne chose selon vous ?

J.-C. P. - Oui bien sûr. Il s'agit d'une très bonne chose, même si les taux d'intérêt restent très bas. C'est un plus indispensable pour de nombreuses familles qui sans cette aide n'auraient pas pu faire construire.

I. - Votre profession s'inquiète des nouveaux Plans locaux d'urbanisme intercommunal (PLUi), qu'en est-il ?

Dans les lieux où il n'y a pas d'artificialisation des sols, il n'y aura plus de terrains ouverts pour la construction de maisons individuelles. Face à cette situation, le prix des rares terrains encore constructibles va encore augmenter. Les ménages ne pourront plus construire autour des villes. Notre profession comprend bien la nécessité de ne pas faire trop d'étalement urbain mais il ne faut pas tout stopper non plus, sinon les gens ne pourront plus être propriétaires de leur maison individuelle qui est beaucoup plus abordable qu'un appartement neuf.

I. - Quelles sont les perspectives pour l'année 2020 en matière de construction ?

J.-C. P. - Il n'y a pas de raisons pour que l'on ne soit pas dans les mêmes eaux que l'an dernier. On va voir ce que vont faire les banques en matière de crédit immobilier. Je m'attends à une année similaire à 2019 grâce au maintien du prêt à taux 0 mais aussi aux taux bas des prêts bancaires. En espérant simplement que l'octroi des prêts ne soit pas trop resserré. Dans tous les cas, c'est le moment de concrétiser ses projets.

I. - Parlez-nous du Salon de l'Habitat qui se déroule à la Grande Halle d'Auvergne du 13 au 16 mars...

J.-C. P. - C'est un moment important pour nos différentes professions. Il permet de voir si les ménages ont des projets. Cela donne une photographie de la conjoncture actuelle. Mais les ménages ont toujours envie d'investir. Nous avons enregistré l'an dernier une hausse de 15 % du nombre de visiteurs (42.000 au total). Tous les métiers liés à la construction, à l'aménagement du logement et au financement sont représentés. Nous avons 330 exposants de la région qui ont tous pignon sur rue. On retrouve les promoteurs clermontois, les constructeurs de maisons individuelles qui proposent tous le contrat de construction et les assurances liées à l'activité y compris la Dommages-Ouvrage qui je le rappelle est obligatoire, des lotisseurs-aménageurs, les grandes enseignes bancaires et les courtiers, etc. Venir au salon, c'est également découvrir les dernières innovations, la domotique, la décoration, le bien-être, le confort... Cette année, nous mettrons à l'honneur les paysagistes, lesquels proposeront des réalisations à l'entrée du salon. Parmi eux, on retrouvera les élèves du lycée de Marmilhat. En marge du salon, l'équipe organisatrice (Les Constructeurs et Aménageurs de la FFB et Centre France Évènements), a décidé de proposer au public des conférences thématiques. Par exemple, les sapeurs-pompiers traiteront des accidents domestiques et des détecteurs, et l'ADil 63 évoquera les aides pour la rénovation énergétique des logements... Enfin, notre volonté est de proposer un salon convivial. Outre une garderie, nous mettrons en place un restaurant brésilien et un bar à vin.

0 commentaires
Envoyer un commentaire