Clermont-Ferrand 11° C
mercredi 27 janvier

Clermont-Ferrand : trois quartiers vont entrer en mutation

19h48 - 18 février 2020
Clermont-Ferrand : trois quartiers vont entrer en mutation
Le quartier Saint-Jacques à Clermont va voir son visage radicalement transformer (Photo d'archives Info - V. Uta).  

Après la signature officielle d'une convention au mois de novembre dernier, le Nouveau projet de renouvellement urbain (NPRU) entre dans sa phase opérationnelle.

Après la signature officielle d'une convention au mois de novembre dernier, le Nouveau projet de renouvellement urbain (NPRU) entre dans sa phase opérationnelle. Celui-ci concerne trois quartiers de la Métropole à Clermont-Ferrand, les Vergnes, la Gauthière et Saint-Jacques. Ce sont près de 389 millions d'euros hors taxe* qui vont être investis pour transformer en profondeur ces quartiers. Ce projet doit se terminer à l'horizon 2030. Depuis 2017, tout au long de la phase de préparation du programme, les habitants, acteurs du quartier, les forces vives du territoire, ainsi que les conseillers citoyens ont été conviés à des temps de concertation pour affiner le projet et participer ainsi au devenir de leur quartier : 90 ateliers avec les habitants et 12 événements grands publics. Au-delà de ces temps, chaque quartier bénéficie d'un lieu et d'une équipe dédiée qui accueille tout au long de l'année les habitants désireux d'échanger sur les évolutions de leur quartier.

Saint-Jacques nord

Aujourd'hui, le quartier regroupe 3.300 habitants, 1.755 logements, dont 88% de logements sociaux.

Le nouveau programme de renouvellement urbain ambitionne une transformation à long terme du quartier fondée sur une nouvelle identité qui prolonge le centre-ville jusqu'au quartier Saint-Jacques. C'est ainsi qu'à la place de l'emblématique Muraille de Chine viendra s'implanter un parc paysager de 5 hectares offrant ainsi l'opportunité d'intégrer la nature en ville. L'Allée des Dômes, déconstruite, laissera la place à une nouvelle offre diversifiée de logements. Le boulevard Claude Bernard s'ouvrira vers le nouvel îlot éducatif par la création d'un cheminement en prolongement de l'arrêt de tramway Saint-Jacques Dolet. Cette ouverture permettra ainsi l'accès au groupe scolaire Jean-Jaurès renouvelé, proche de la nouvelle crèche, du nouvel écrin de l'école de cirque et du gymnase Thévenet qui bénéficiera à cette occasion d'une extension. Pour compléter ce projet, les places Henri-Pourrat et Henri-Dunant deviendront le nouveau cœur de quartier en accueillant - sur le site requalifié de la station-service - des activités commerciales et des services ainsi que de nouveaux logements sur une nouvelle place vivante et dynamique.

Les Vergnes

Ce quartier réunit 2.240 habitants, 880 logements dont 67% de logements sociaux.

L'idée forte est de raccorder le quartier des Vergnes à la Grande plaine et de l'intégrer pleinement à son environnement en cours de mutation. Il s'agit d'articuler les différents secteurs de projets (stade Gabriel Montpied, Plaine du Bédat, liaison à Gerzat) et de valoriser les Vergnes dans l'entrée Nord de la Métropole. Le potentiel naturel et écologique du secteur sera révélé avec un nouveau lieu de vie en cœur de quartier, autour du Parc des Vergnes réaménagé, plus ouvert et étendu jusqu'à la Plaine du Bédat. Des jardins familiaux en bord de Plaine seront créés. Le quartier sera désenclavé avec une nouvelle voie dans le sens est-ouest pour le relier à la grande plaine et à Gerzat. Les circulations seront simplifiées. Un important programme sur l'habitat sera également mis en œuvre pour favoriser la mixité sociale et diversifier l'offre de logements. Des actions seront ainsi engagées sur le parc public et les copropriétés. 268 logements sociaux seront démolis (19-21 et 28-30 rue du Château des Vergnes) et reconstruits sur la Métropole, 153 nouveaux logements (dont 30 logements sociaux reconstitués sur site) seront construits sur le quartier, le long du tramway en connexion avec la Grande Plaine et 317 réhabilités.

La présence des services publics dans le quartier sera renforcée pour répondre aux besoins des habitants. De nombreux équipements de proximité ouverts aux habitants et associations seront proposés dans le stade Montpied et une piscine métropolitaine devrait être construite, renforçant ainsi la vocation sportive et de loisirs de ce secteur.

La Gauthière

Le quartier rassemble 4.390 habitants, 1.832 logements dont 78% de logements sociaux.

L'ambition première pour le quartier de la Gauthière est de l'ouvrir à l'ouest vers le boulevard Léon Jouhaux, afin de le raccorder et de l'intégrer pleinement au secteur Montferrand / Les Pistes. Un plateau piéton est déjà imaginé pour sécuriser la traversée du boulevard. L'amélioration du cadre de vie des habitants de la Gauthière passera également par de nombreux aménagements internes au quartier. De nouvelles rues seront créées ainsi qu'un parcours de liaisons douces et paysagères. Les espaces publics, vastes sur ce quartier, seront réaménagés pour favoriser de nouveaux usages. L'aménagement de l'espace central du quartier sera complété, le groupe scolaire Jean de la Fontaine valorisé, des espaces de convivialité créés, le centre commercial restructuré. Enfin, de nouveaux équipements seront proposés aux habitants : un nouveau gymnase et un « espace habitants et des services ».

Là aussi, pour favoriser la mixité et la diversification de l'offre de logements, la Métropole et les bailleurs sociaux suivront une stratégie habitat ambitieuse : 430 logements sociaux seront démolis (Rue Grande Combaude, 6-18 et 2-4 bis rue du Pré Juge, 2-8 rue des Trioux, 1-15 rue Tourrette) et reconstruits sur toute la Métropole. 150 nouveaux logements (maisons individuelles ou petits collectifs) seront bâtis sur le quartier. Enfin, 531 logements sociaux seront réhabilités.

Clermont Auvergne Métropole porte donc une politique ambitieuse en matière de logement et d'habitat sur son territoire. En installant une conférence intercommunale du logement, elle a mis en place la réforme des attributions et de la demande de logement social qui intègre notamment le suivi et l'organisation des relogements sur le NPRU (délibération au conseil de la métropole du 28 juin 2019 voté à l'unanimité). De plus, La métropole a impulsé dès 2017 une charte métropolitaine des relogements signée par les 21 maires, les bailleurs sociaux et les associations de défense des locataires.

* avec les concours financiers de l'ANRU s'élevant à 122 millions d'euros dont 92,4 millions d'euros de subventions et 29,6 millions d'euros de prêts d'Action Logement.

0 commentaires
Envoyer un commentaire