Clermont-Ferrand 25° C
lundi 24 juin

Baptiste Jauneau : "Quand tu joues ici, tu as juste envie de remettre ce club en haut"

16h02 - 28 avril 2023 - par Info Clermont Métropole
Baptiste Jauneau :
À 19 ans, Baptiste Jauneau, ici sans son casque, est l'avenir de l'ASM au poste de numéro 9.

À 19 ans, Baptiste Jauneau rayonne. Dans cette saison compliquée pour l'ASM, le demi de mêlée international des moins de 20 ans fait souffler un vent de fraîcheur. Entretien avec un Pyrénéen qui respire le rugby.

Baptiste, peux-tu nous parler de toi et de ta passion pour le rugby ?

Je viens d'Ogeu dans le Béarn puis j'ai joué au FC Oloron avant de rejoindre le Biarritz olympique. Toute ma famille joue au rugby, ma mère, ma sœur ou mon grand-père. J'allais voir tout le temps mon père qui jouait 2e ou 3e ligne. Cela a été mon premier sport avec le judo et le ski. Au départ, je voulais être 3e ligne... mais des joueurs comme Antoine Dupont ou Santiago Arata de Castres ont des profils qui me plaisent. À côté du rugby, j'ai fait un BP JEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport) et je passerai peut-être un DE. Cette année je fais un BTS profession immobilière à distance mais c'est plus compliqué. Il faut penser à son avenir.

Comment es-tu arrivé à l'ASM ?

Pendant trois ans, j'étais au centre de formation du Biarritz olympique. Adel Fellah le directeur du centre de formation de l'ASM et Aurélien Rougerie sont venus nous voir avec Cyriac Guilly et Léon Darricarrère et nous sommes venus ici en même temps. Venir avec deux potes cela aide. Je me suis senti vite bien ici. J'ai retrouvé des joueurs des Pyrénées-Atlantiques (Iturria, Lopez, Beheregaray...), il y avait une connexion, ils t'aident et cela fait plaisir. On sait tous d'où on vient. J'aime bien Clermont, en cinq minutes, tu es dans la nature. Il y a plein de choses à faire.

Que représentait l'ASM pour toi ?

Quand j'étais gamin, je regardais les matches avec des étoiles dans les yeux. En tant que passionné je regardais beaucoup de rugby à la télé et durant ces grosses années de l'ASM, c'était incroyable. Quand tu joues ici, tu as juste envie de remettre ce club en haut. Tu sais que c'est possible car il a déjà été en haut du rugby européen. Quand tu es petit, tu aimes tous les clubs mais les matches de Coupe d'Europe de l'ASM m'ont marqué.

Cette année, tu réalises une belle saison (23 matches, 10 titularisations, 5 essais).

J'ai fait 2 matches l'an dernier contre Biarritz et Leicester avant de repartir en Espoirs et cette saison, cela se passe bien. Je n'ai raté que 2 feuilles de matches même si au début je ne jouais pas trop ce qui est normal car Sébastien (Bézy) fait une très belle saison et je n'avais pas l'expérience. Là on me fait plus confiance et je suis épaulé par Sébastien qui m'aide et c'est plaisant.

Les connaisseurs ou tes coéquipiers disent beaucoup de bien de toi. Cela doit te faire plaisir ?

Oui mais il ne faut pas s'enflammer car on peut faire un bon match puis tout s'arrête. Il faut être régulier. Cela fait plaisir. Tout le vestiaire m'a accepté, on s'entend bien et c'est un gros plus pour les jeunes. Je sais rester à ma place et respecter les anciens. Le poste demande de prendre des responsabilités mais avec Fritz Lee, Falgoux ou Iturria, c'est très simple de leur parler pour faire passer un message au collectif. J'essaie de m'imposer d'abord sur le terrain pour ensuite parler mais c'est encore compliqué. Il me faut encore de l'expérience dans les matches clé comme aux Scarlets. Mais je comprends mieux comment on doit jouer. J'aime bien regarder seul puis avec mes coéquipiers ce qui a été ou pas. C'est productif. Je suis bien à l'ASM ! Je veux prendre de plus en plus d'expérience sur cette fin de saison et gagner des matches.

Tu brilles aussi avec l'équipe de France avec notamment un magnifique essai contre le Pays de Galles ?

Cela a toujours été un rêve et dès que je peux porter ce maillot c'est une fierté. On ne sait pas si on le reportera un jour, il faut en profiter. C'était mon premier essai en bleu ! C'est ma dernière année avec les Bleuets. Nous avons le Mondial en Afrique du Sud cet été. Je suis allé au Cap avec l'ASM en Coupe d'Europe, c'était un moment critique mais cela a fait du bien à tout le monde. On va d'abord se concentrer sur notre poule (Pays de Galles, Japon et Nouvelle-Zélande) mais on a un super groupe et plusieurs joueurs jouent en Top 14 ou en Pro D2. C'est super. On va essayer d'être champions du monde.

0 commentaires
Envoyer un commentaire