Clermont-Ferrand 6° C
mardi 30 novembre

Ahmet Schaefer : un président bien dans ses baskets et dans la ville

07h47 - 19 octobre 2021
Ahmet Schaefer : un président bien dans ses baskets et dans la ville
Ahmet Schaefer, se plaît en Auvergne (@ CF63).

Le Suisse Ahmet Schaefer a racheté le Clermont Foot 63 en 2019. Si au départ, les fans du club ont eu peur de perdre en stabilité, l'homme d'affaires a vite rassuré les supporters en appliquant un mode de travail comparable à celui des années Michy.

Par diverses actions, le club accroit sa volonté de faire partie prenante de la Métropole. « Dans notre centre de formation, sur les 70 gamins, nous en avons les deux tiers qui viennent du Puy-de-Dôme nous expliquait Ahmet Schaefer. C'est exceptionnel. Certains viennent de la région parisienne ou lyonnaise mais dans l'ensemble nous essayons d'utiliser les ressources locales. Si notre centre de formation est passé en catégorie une, ce n'est pas un hasard. Nous avons attiré des joueurs qui n'auraient pas beaucoup joué à Saint-Étienne ou à l'OL en leur proposant un projet sportif intéressant et une qualité de vie qui l'est tout autant. »

Ancrer le club dans la ville et ses quartiers, tout en mettant en valeur ces derniers, c'est une volonté. « Nous avions dit que nous voulions mettre le football au centre de la ville, que cette équipe, ce stade étaient celui des Clermontois poursuit le président. Je suis multiculturel et les familles de mes associés le sont aussi. Le football, c'est un monde multiculturel, c'est un pays à lui tout seul. Le souhait de mettre le club au cœur de la ville et de l'ouvrir est réel. Nos équipements évoluent, la capacité d'accueil aussi pour faire venir plus de monde. Nous avons désormais la possibilité et les prestations qui vont avec pour accueillir ces gens-là ce qui n'était pas le cas avant. »

« Bayo
ambassadeur
du club »

La prolongation de Mohamed Bayo est dans ce sens assez emblématique. « Mohamed Bayo est l'ambassadeur du club, c'est une sorte de « magnet » qui attire les gens de Clermont en général » avouait le Suisse.

Sur la scène locale, le président quadragénaire avance peu à peu dans son nouvel environnement. Sa relation avec les autres clubs locaux, comme l'ASM CA, est au beau fixe.

« Avec mon ami Jean-Michel (Guillon, président de l'ASM N.D.L.R.), nous avons de très bonnes relations. Il m'a invité à voir le match contre La Rochelle et je l'ai invité à venir contre Metz précisait Ahmet Schaefer. Bon, je n'ai pas bien compris cette histoire de point de bonus... Au football nous n'avons que 17 règles... Je pose des questions et Jean-Michel me répond. Nous ne partageons pas que le centre de formation, nous avons aussi la même ambition et la même vision pour développer le sport de haut niveau en Auvergne. »

Le président, qui se partage entre la Suisse et l'Auvergne apprécie sa vie ici. « Nous avons fait plusieurs sorties pour découvrir les lacs ou les cratères se souvenait Ahmet Schaefer. Notre ami Nelson nous amène partout pour visiter la région et ces beaux villages. Nous aimons énormément la ville. Mais nous n'arrivons pas ici comme un étudiant mais comme un propriétaire de club de Ligue 1. Il faut se faire accepter, cela prend du temps. »

Ahmet Schaefer n'est pas un flambeur et il a vite collé avec la mentalité locale. « On continue d'être nous-même avec notre humilité. Les gens ont posé des questions quand nous sommes arrivés à la tête du club. Nous leur avons répondu avec transparence et quand nous n'avions pas les réponses nous leur avons dit sincèrement. Humble mais ambitieux c'est notre philosophie. »

0 commentaires
Envoyer un commentaire