Clermont-Ferrand 12° C
mercredi 14 avril

À Beaumont, la municipalité multiplie les projets pour rattraper le retard

09h01 - 25 février 2021
À Beaumont, la municipalité multiplie les projets pour rattraper le retard
L'adjointe à l'urbanisme, Christine Lechevallier, en compagnie du maire, Jean-Paul Cuzin, et du 1er adjoint, Aurélien Bazin.

Malgré la crise sanitaire, la nouvelle équipe aux commandes de la Ville souhaite aller vite dans l'application de son programme électoral. Tour d'horizon des principaux chantiers déjà ouverts ou à venir...

Jean-Paul Cuzin le sait bien. C'est dans la première année suivant les élections municipales qu'il faut lancer les projets, histoire d'imprimer un rythme au mandat. Pour le nouveau maire de Beaumont et son équipe, il s'agit donc d'aller vite et ce, dans une époque contrariée par la crise sanitaire. À la fin de l'année 2020, la Ville a eu la désagréable surprise d'être mise en carence pour le non-respect de ses obligations en matière de logement social*. Avec une pénalité supplémentaire de 20 % à la clé. "Nos prédécesseurs ont présenté un plan triennal pour la période 2017-2020 mais celui-ci n'a été réalisé qu'à hauteur de 55 %", affirme le maire. Conséquence ? La commune va payer en 2021 une pénalité globale de 65.000 €. Tout sauf anodin pour les finances communales. Alors que la nouvelle équipe en place souhaite rectifier rapidement le tir, elle compte beaucoup sur le projet Cœur de Ville (le nom n'est pas définitif N.D.L.R.) qu'elle vient de relancer.

"À terme, nous ferons ici une partie de logements sociaux dans un équilibre qu'il faudra préserver. L'aménagement de cette zone importante nous permettra également de retravailler la notion de centralité au niveau de Beaumont, avec un espace de vie qui fait aujourd'hui défaut à la commune", expose Jean-Paul Cuzin.

Le long de la rue de l'Hôtel de ville, la déconstruction de cinq maisons a déjà débuté. Ce chantier, où 91 % des matériaux vont être recyclés,  durera jusqu'à l'été. La suite ? Elle n'est pas encore écrite ou ficelée comme le souligne Aurélien Bazin, le 1er adjoint.

"Le challenge, c'est d'être inventif car la situation sanitaire ne nous permet pas de faire de grandes réunions publiques traditionnelles."

Si le format reste encore à déterminer, l'équipe municipale souhaite bien associer les riverains et les Beaumontois dans leur ensemble à réfléchir sur ce dossier. D'ici la fin de l'année 2021, un plan précis devra être établi. Mais déjà, des pistes émergent : outre un peu de logement social, on devrait retrouver dans ce quartier des programmes portés par des promoteurs privés, une résidence services pour seniors, une brasserie, des commerces en pied d'immeuble, peut-être une crèche...

"Cet endroit est à la croisée des chemins. Si on veut le valoriser et le faire vivre, il faut arriver à créer un paysage qui ait du liant et qui soit porteur de convivialité", estime Christine Lechevallier, adjointe à l'urbanisme et aux grands projets.

Bien sûr, il sera nécessaire dans le même temps d'aborder le délicat problème de la circulation sur la rue de l'Hôtel de Ville. 17.000 véhicules, parfois plus, passent ici chaque jour. Et visiblement, les élus comptent bien accorder davantage de place aux piétons et aux modes de déplacement doux comme le vélo.

"L'idée, c'est de supprimer la perspective routière de la rue", confirme Christine Lechevallier.

Pour le maire, Beaumont subit aujourd'hui en grande partie ce flux de voitures. " Seuls, nous n'arriverons pas à le résoudre. Il faut que l'on travaille avec la Métropole. Et puis il y a une opportunité qui est celle du projet de mobilité Inspire porté par Clermont Auvergne Métropole et le SMTC-AC à l'horizon 2025. Nous avons demandé par exemple la création d'une station C-vélo et nous travaillons aussi avec les villes de Romagnat, Ceyrat, Pérignat-les-Sarliève et Saint-Genès-Champanelle. "

Dans le cadre de la grande consultation publique sur le projet Inspire, laquelle s'achèvera le 31 mars, la Ville a d'ailleurs souhaité apporter une contribution qui envisage la création d'un Parking relais situé en limite de Beaumont, à proximité de la déchetterie de Romagnat.

" Il permettrait aux automobilistes des villes avoisinantes d'accéder au CHU ou à l'hyper-centre de Clermont grâce à des bus en sites propres sur le tracé de l'ancienne pénétrante Sud-Ouest (LUSO) ainsi que par l'utilisation du maillage de stations C-Vélo. Un grand nombre de véhicules ne serait plus incité à emprunter les rues de l'Hôtel de Ville et Alexandre Varenne notamment ", se projette Jean-Paul Cuzin, avant de préciser que le président du SMTC (François Rage), des élus et des habitants beaumontois ont fait part de leur très vif intérêt pour ce projet à l'occasion de la consultation.

En parallèle du projet Cœur de ville, plusieurs actions ont été lancées depuis l'été dernier. La municipalité va accélérer le rythme en matière de transition écologique et de développement durable. Elle compte ainsi créer une zone maraîchère sur près de 2,5 hectares à proximité du stade de l'Artière.

"Nous allons produire à Beaumont des légumes qui seront consommés dans les écoles de la ville", souligne le maire, qui veut également impulser sur le site un atelier d'insertion capable de former des personnes au maraîchage et à la culture des arbres fruitiers. L'équipe promet aussi de se pencher sur la rénovation du centre-bourg, histoire "de sortir les pigeons pour ramener des familles" et raccrocher l'entité au cœur de la commune.

"Le projet se présente bien, affirme Jean-Paul Cuzin. Nous allons certainement conventionner avec la Fondation du patrimoine."

Autre mesure phare déjà mise en place, le recrutement de deux policiers municipaux supplémentaires. Ces renforts ont permis d'élargir leur présence sur le terrain (de 7h à 19h en semaine et le samedi matin).

"En six mois, une grosse vingtaine d'actions ont été réalisées ou lancées sur les 86 que nous avons portées durant la campagne", rappelle Aurélien Bazin.

* Beaumont compte à peine 17% de logements sociaux alors que la loi impose un minimum de 20%.

0 commentaires
Envoyer un commentaire