Clermont-Ferrand 18° C
dimanche 25 octobre

Très haut débit en Auvergne : on avance plus vite que prévu...

09h45 - 18 octobre 2020
Très haut débit en Auvergne : on avance plus vite que prévu...
En 2021, tout l'Auvergne sera couverte pas la 4G.

Le déploiement du Très haut débit en Auvergne, notamment de la fibre, avance plus vite que prévu. Laurent Wauquiez, président de la Région Aura et Stéphane Richard, P.-D.G. d'Orange, sont venus annoncer la bonne nouvelle au cours d'un point de situation organisé à l'Hôtel de région annexe de Montferrand. Après le « pacte de Gannat », conclu en 2019, où le chef de l'exécutif régional était monté au créneau, les choses ont repris leur marche en avant*.

« On s'est organisés pour respecter les engagements pris à Gannat et je voudrais souligner l'extraordinaire mobilisation de nos équipes. En Auvergne, nous avons une équipe relativement petite mais qui travaille de façon extrêmement efficace et coordonnée », s'est félicité Stéphane Richard.

Laurent Wauquiez, pour sa part, a rappelé que la volonté des collectivités locales était d'aller plus vite sur ce dossier tout en payant moins cher. « On souhaitait un rattrapage et ce sera le cas puisque le bouclage de la couverture 100 % THD de l'Auvergne sera affective dès 2022 au lieu de 2025. »

Le P.-D.G. d'Orange a précisé qu'à cette date, 91 % du territoire auvergnat serait couvert par la fibre et que pour les 9 % restant, ceux-ci seraient couverts par d'autres technologies comme le satellite ou la 4G fixe.

Dans le Puy-de-Dôme, au sein de la zone du RIP, 21.692 prises avaient été raccordées (logements et entreprises) en 2019. Alors que certains chantiers ont été ralentis par la crise du Covid-19 cette année, ATHD va pouvoir rattraper le retard d'ici la fin 2020. Ainsi, 30.653 prises supplémentaires seront raccordées en 2020 dans quelque 86 communes.

En ce qui concerne la téléphonie mobile, là aussi, les choses avancent. Au niveau des infrastructures, l'objectif est double. D'une part, il s'agit d'améliorer la couverture (téléphone et internet mobile) en généralisant la 4G. D'autre part, le but consiste à résorber l'existence des zones blanches, tout en apportant de l'internet haut débit dans des secteurs où les connexions ne sont pas bonnes. Stéphane Richard a rappelé qu'Orange avait investi massivement lors des 18 derniers mois. « Nous avons augmenté de 70 % le nombre de sites 4G en Auvergne. D'ici la fin 2021, et avec un an d'avance par rapport aux engagements pris, 100 % du territoire auvergnat sera couvert par la 4G. »

En 2020, 35 opérations et projets étaient prévus dans le Puy-de-Dôme, 9 devraient avoir été mis en service avant la fin de l'année.

Dans ce dossier très technique, rappelons que le déploiement de la fibre en Auvergne distingue deux types de territoire. Premièrement, les zones dites AMII (appel à manifestation d'intention d'investissement) où les opérateurs investissent sur leurs fonds propres. Elles concernent les zones les plus peuplées et c'est Orange qui assure la quasi totalité du déploiement dans les agglomérations de Montluçon, Moulins, Vichy, Clermont, Aurillac, Saint-Flour et le Puy-en-Velay (à Riom, c'est Free). Deuxièmement, les zones moyennement denses, correspondant aux zones rurales où s'étend le RIP (Réseau d'initiative publique) financé par la Région, les quatre départements et l'État. La construction de ce RIP a été confié à ATHD, une filiale d'Orange.

0 commentaires
Envoyer un commentaire